Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 7 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

23 mars 1752 : mort du chevalier Folard

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mars > 23 mars > 23 mars 1752 : mort du chevalier (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 23 mars. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
23 mars 1752 : mort
du chevalier Folard
Publié / Mis à jour le jeudi 21 mars 2013, par LA RÉDACTION
 

Jean-Charles de Folard, né à Avignon, le 13 février 1669, d’une famille noble, montra dès l’enfance des dispositions militaires que développa encore la lecture des Commentaires de César.

Jean-Charles de Folard
Jean-Charles de Folard

De cadet dans le régiment de Berry, devenu sous-lieutenant, il fit le métier de partisan durant toute la guerre de 1688, exécuta dès lors en petit tout ce qu’il avait vu faire en grand ; leva des cartes, dressa des plans, et parut dès lors un homme d’un mérite peu commun.

La guerre de 1701 lui fournit de nouvelles occasions de signaler son habileté et ses connaissances. Le duc de Vendôme le fit son aide-de-camp, et ne le céda qu’avec regret à son frère le Grand-Prieur, qui commandait alors l’armée de Lombardie. Le chevalier de Folard répondit à l’idée qu’on avait de lui, en contribuant à la prise d’Ostiglia et à celle de la Cassine de la Bouline, qui lui mérita la croix de Saint-Louis, et une pension de 400 livres.

Après s’être distingué en Italie, il passa en Flandre, fut blessé à Malplaquet, et fait prisonnier quelque temps après. Le prince Eugène, bien fait pour juger un tel homme, ne put le gagner par les offres les plus avantageuses. En 1714, il se rendit à Malte, assiégée par les Turcs, et s’y montra ce qu’il avait été partout ailleurs. Le désir de connaître Charles XII l’attira en Suède. Charles, qui goûta les nouvelles idées de Folard, le destinait à être un des instruments dont il voulait se servir dans une descente projetée en Ecosse ; mais la mort du héros, tué au siège de Frédérikzhall, dérangea tous ses projets, et obligea Folard de revenir en France.

Il avait étudié toute sa vie l’art militaire ; il l’approfondit encore plus, lorsqu’il fut rendu à lui-même. Il donna des leçons au comte de Saxe, et prédit ses succès. Il exposa ses nouvelles découvertes dans ses Commentaires sur Polybe, en six volumes in-4°., réduits depuis en trois, par un homme du métier. L’auteur peut être à juste titre appelé le Végèce moderne.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !