Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 juin DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

4 mars 1695 : première représentation de la Judith de l'académicien Claude Boyer - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mars > 4 mars > 4 mars 1695 : première représentation (...)

Éphéméride, événements

Les événements du 4 mars. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


4 mars 1695 : première représentation
de la Judith de l’académicien Boyer
Publié / Mis à jour le jeudi 28 février 2013, par LA RÉDACTION

 

Le nom de cette tragédie serait aujourd’hui aussi généralement ignoré que celui des vingt et une autres pièces de théâtre dont Boyer est l’auteur, si Racine ne l’eût immortalisé dans l’épigramme suivante :

A sa Judith, Boyer par aventure,
Etait assis près d’un riche caissier ;
Bien aise était, car le bon financier
S’attendrissait et pleurait sans mesure.
« Bon gré vous sais, lui dit le vieux rimeur ;
« Le beau vous touche, et ne seriez d’humeur
« A vous saisir pour une baliverne. »
Lors le richard en larmoyant lui dit :
« Je pleure, hélas ! sur ce pauvre Holoferne,
« Si méchamment mis à mort par Judith. »
Marie Desmares, dite Mlle de Champmeslé
Marie Desmares, dite Mlle de Champmeslé

Cette Judith, cependant, eut d’abord un plus grand succès qu’aucune des pièces de Racine. Le concours était si grand, disent les auteurs de l’histoire du théâtre français, que les hommes furent obligés de se retirer dans les coulisses, et de céder les banquettes du théâtre aux dames : elles tenaient des mouchoirs étalés sur leurs genoux, pour essuyer leurs larmes dans les endroits pathétiques. Une des scènes du quatrième acte, fut appelée la scène des mouchoirs. Applaudie ainsi pendant tout le carême, elle fut imprimée pendant la vacance de Pâques, et sifflée à la rentrée.

La Champmêlé, qui jouait le rôle de Judith, étonnée de ce changement, dit au parterre : « Messieurs, nous sommes surpris que vous receviez si mal une pièce que vous avez tant applaudie pendant le carême ; » On lui répondit : « Les sifflets étaient à Versailles, aux sermons de l’abbé Boileau. »

Racine n’est pas le seul homme de génie qui ait pris soin de l’immortalité de Boyer et de sa Judith ; on connaît ces vers de Boileau :

Qui dit froid écrivain dit détestable auteur ;
Boyer est à Pinchêne égal pour le lecteur.

Voltaire, mécontent de quelques jugements du public, a dit :

Qui ? le public, ce fantôme inconstant,
Monstre à cent voix, Cerbère dévorant.
Qui flatte et mord, qui dresse par sottise
Une statue, et par dégoût la brise !
(...)
Il juge, il loue, il condamne au hasard.
(...)
C’est lui qu’on vit, de critiques avide,
Déshonorer le chef-d’œuvre d’Armide,
Et pour Judith, Pyrame et Régulus,
Abandonner Phèdre et Britannicus ;
Lui qui, dix ans, proscrivit Athalie ;
Qui, potecteur d’une scène avilie,
Frappant des mains, bat à tort, à travers,
Au mauvais sens, qui heurte en mauvais vers.

Enfin, J.-B. Rousseau, dans une épigramme contre Crébillon, trouve les vers de ce poète

... Plus durs et plus enflés
Que tous ceux de Coras, Boyer et Lachapelle.

Ainsi Boyer peut compter parmi ses ennemis ou ses détracteurs, Boileau, Racine, Rousseau et Voltaire ; voila ce qui s’appelle : magnis inimicitiis clarescere. On dit que pour tromper Racine, Boyer fit jouer sous le nom d’un de ses amis, une pièce de lui, intitulée Agamemnon, et que, dans un moment où Racine applaudissait, il s’écria du fond du parterre : « Elle est pourtant de Boyer, malgré mons de Racine. » A la représentation suivante la tragédie fut sifflée.

Après une des premières représentations de sa Judith, quelqu’un lui faisant compliment de son succès, il répondit : « Je leur en donnerai bien d’autres ; je tiens le public, à présent que je sais son goût. » Boyer est mort en 1698 ; il était de l’Académie française.


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Révolution dite française : fille des Illuminés de Bavière et de la franc-maçonnerie ?
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Qui m'aime me suive
 
 Saigner du nez
 
MANIFESTATIONS
 Peau (La) et ses secrets au Musée de l'Homme à Paris
 
 Henri IV, un roi dans l'histoire : exposition en Gironde issue des collections de Versailles
 
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 4 mars 1832 : mort de l'égyptologue Jean-François Champollion
 
 4 mars 1727 : mort de l’homme de lettres et mathématicien Nicolas de Malézieu
 
 4 mars 1793 : mort du duc de Penthièvre, petit-fils de Louis XIV et dont le destin fut tragique
 
 4 mars 1705 : arrêt qui établit les deux sols pour livre sur tous les droits et fermes du roi de France
 
 
Et puis aussi...
 
 4 mars 1354 : le roi de Navarre demande pardon au roi de France
 
 4 mars 1193 : mort de Saladin
 
 4 mars 1678 : naissance d'Antonio Vivaldi
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 8 ARTICLES

 


Mars
 
 

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 
 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services