Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 30 juin DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

18 novembre 1472 : mort du cardinal Basilius Bessarion

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Novembre > 18 novembre > 18 novembre 1472 : mort du cardinal (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 18 novembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
18 novembre 1472 : mort du
cardinal Basilius Bessarion
Publié / Mis à jour le vendredi 16 novembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Bessarion, fameux cardinal du quinzième siècle, appartenait à l’Eglise grecque avant d’appartenir à l’Eglise latine. Il était de Trébizonde, fut archevêque de Nice et patriarche de Constantinople. Il voulut réconcilier l’Eglise grecque avec l’Eglise latine, projet formé tant de fois inutilement. Son zèle pour la réunion l’ayant rendu suspect aux Grecs, il se fixa en Italie où son éloquence et son érudition le firent nommer cardinal par le pape Eugène IV, en 1439. On croit qu’il aurait été pape sans l’opposition du cardinal Alain, qui représenta que le choix d’un Grec seront injurieux à l’Eglise latine, raison qui frappa les cardinaux.

Sa maison était le rendez-vous de tous les savants de son temps, des Argyrophile, des Théodore de Gaza, des Pogge, des Platine, qui tenaient leurs conférences dans sa bibliothèque. Il fut employé avec éclat et avec succès dans différentes légations. Celle de France lui devint funeste par un trait d’humeur de Louis XI. L’objet de cette légation était de réunir les princes chrétiens contre les Turcs, qui, déjà depuis longtemps, avaient pris Constantinople.

Pour y parvenir, il fallait d’abord réconcilier Louis XI avec son rival le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire. L’ombrageux Louis XI sut que le cardinal, avant de paraître devant lui, avait écrit au duc de Bourgogne sur l’objet de sa légation ; ou selon d’autres, il se trouva blessé de ce que le cardinal Bessarion lui demandait avec trop d’instance la liberté du cardinal La Balue. Quoi qu’il en soit, il prit Bessarion par sa longue barbe à la grecque, et lui dit, du ton le plus insolent : Barbara graca ganus retinent quod barbare solebant.

C’est-à-dire que les noms barbares conservent dans la langue grecque le même genre qu’ils ont dans leur langue originale. Louis XI entendait par-là reprocher à Bessarion de n’avoir pu dépouiller la rusticité barbare de son pays, en traitant avec les Français. Le malheureux Bessarion, accoutumé partout ailleurs à des hommages personnels et à des marques d’estime qu’il méritait, eut la faiblesse de ne pouvoir supporter cet affront : il en mourut de douleur à Ravenne, en retournant à Rome.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !