Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 22 mars DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Coutumes et traditions : procession de Valenciennes (Nord) - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Coutumes, Traditions > Procession de Valenciennes (Nord)

Coutumes, Traditions

Origine, histoire des coutumes, traditions populaires et régionales, fêtes locales, jeux d’antan, moeurs, art de vivre de nos ancêtres


Procession de Valenciennes (Nord)
(d’après un récit paru en 1846)
mai 2002, par LA RÉDACTION

 

La Procession de Valenciennes fut instituée dans cette ville, en reconnaissance de la faveur signalée d’un Cordon précieux dont la sainte Vierge l’entoura, en 1008, pour la délivrer du fléau de la peste. On la célébrait le 8 septembre, jour de la Nativité. La procession se composait des magistrats ; du clergé des paroisses, avec les châsses contenant les reliques ; des religieux de toutes les abbayes du voisinage ; des ordres mendiants, avec les châsses de leurs saints ; de la confrérie du saint Cordon, dont les membres prenaient le nom de Royés ; des corps de métiers avec leurs insignes ; des pauvres des hospices ; et des compagnies bourgeoises. Cette procession sortait de l’église vers dix heures du matin et traversait la ville.

Pendant la marche, sept jeunes garçons dansaient dans des cerceaux, pour donner, dit-on, une représentation des sept planètes se mouvant dans leur orbite. Des individus figuraient Jésus portant sa croix. Sur l’un des chars qui suivaient, se trouvait la sainte Vierge, entourée d’un choeur d’anges qui chantaient ses louanges et tenaient à la main des rameaux de laurier-cerise. Chacune des compagnies bourgeoises avait un fou qu’on appelait Jean de Nivelle, lequel était habillé grotesquement, avec des grelots à son bonnet et à sa jaquette ; il était monté sur un cheval marin en carton, ayant une longue queue dont il se servait pour écarter la foule des enfants ; et il était armé en outre d’une arquebuse remplie de son qu’il soufflait sur la poitrine des femmes. Les armes de la ville étaient représentées par un lion en bois sur lequel était juché un petit garçon habillé à la hussarde, et deux cygnes, également en bois, portant aussi sur leur dos deux petites filles très parées.

A la porte Saint-Gilles était dressée une tente, sous laquelle on offrait des rafraîchissements aux magistrats et aux membres du clergé. Pendant ce repas, on promenait les châsses à l’extérieur de la ville, en suivant la ligne que, d’après la tradition, le cordon avait occupée. On chantait, durant ce voyage, le veni Creator, les Litanies des Saints, et, en rentrant en ville, le Te Deum. Les compagnies bourgeoises, divisées entre les cinq portes, accompagnaient les châsses. Le corps des Puchots, à cheval et en habit rouge, escortait celle du saint Cordon jusqu’au lieu de Saint-Roch, où un dîner était préparé pour la confrérie de cette châsse. A quatre heures, la procession se remettait en marche pour rentrer à Notre-Dame la Grande, où les châsses restaient déposées pendant la neuvaine. A cette fête religieuse se joignaient des réjouissances civiles, telles que des jeux de balle, des courses, etc.

Une autre fête se célébrait autrefois à Valenciennes, le 25 juillet : la fête de Saint Jacques et de Saint Christophe. Elle consistait en jeux, en danses, en carrousels et en festins, qui avaient lieu sur les places, dans les carrefours et jusqu’au milieu des rues. C’était principalement le soir que les réjouissances devenaient le plus actives, et elles se prolongeaient toujours jusqu’à une heure avancée de la nuit.

On faisait choix, pour représenter une jeune mariée, de la femme la plus laide et la plus vieille du quartier, et, après l’avoir couverte de riches atours, on l’entourait de toute la pompe qu’on aurait accordée à une véritable cérémonie nuptiale, ce qui excitait au plus haut degré la joie des assistants. Toutefois, ces plaisirs nocturnes avaient de graves inconvénients, et ils furent abolis au mois de juillet 1547.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Révolution dite française : fille des Illuminés de Bavière et de la franc-maçonnerie ?
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Dis-moi qui tu hantes, je te dirai qui tu es
 
 Il a honte bue ; il a passé par-devant l'huis du pâtissier
 
MANIFESTATIONS
 Graver pour le roi
 
 Printemps de l'Archéologie à Saint-Dizier
 
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 L'heure à travers le temps : vie rythmée par le soleil et division d'une journée en 24 heures
 
 Dîner autrefois : de l'art singulier de passer les plats
 
 Premiers pas de l'affiche comme support de communication
 
 Chandeleur ou Présentation de Jésus au Temple : origine, signification et coutumes
 
 
Et puis aussi...
 
 XIIe siècle (Habitudes vestimentaires et cadre de la vie seigneuriale au)
 
 Police sous Louis XVI : réformes massives à l'initiative de l'atypique lieutenant Lenoir
 
 Prédicateurs d'autrefois : des sermons dispensés à un auditoire parfois dissipé
 
 Samain (Samhain), Toussaint, nuit d'Halloween et Fête des morts
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 299 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 
 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services