Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 6 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Histoire faune et flore : truffe, origine et signification - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Faune, Flore > Truffe ! (Ne la prenez pas pour une (...)
Faune, FloreArbres célèbres, vertus des plantes, croyances liées aux animaux. Faune et flore vues par nos ancêtres. Balade au coeur des règnes animal et végétal

Truffe ! (Ne la prenez pas pour une méchante)
(D’après « Les végétaux et les proverbes », paru en 1905)
Publié / Mis à jour le vendredi 24 décembre 2010, par LA RÉDACTION

 
 
 
Au début du XXe siècle, Charles Rozan nous rappelle dans Les végétaux et les proverbes que le mot truffe ou trufle s’est dit dans l’ancienne langue, pour tromperie. C’était, sans doute, une allusion à la petite production qu’était alors la truffe ; on indiquait par ce mot, une chose de néant, une chose trompeuse.

Depuis, poursuit-il, la truffe a pris une tout autre importance mais elle occupe une place beaucoup plus grande dans les livres de cuisine que dans les dictionnaires : c’est dans les mets les plus raffinés qu’elle entre en composition, ce n’est pas dans les proverbes. Toutefois, comme elle est à la base d’un mot qui, depuis Molière, compte parmi nos vocables, il n’est pas sans intérêt de s’entendre sur cette singulière origine.

La Récolte des truffes (extrait du Tacuinum sanitatis - XIVe siècle)
La Récolte des truffes
(extrait du Tacuinum sanitatis - XIVe siècle)

C’est, en effet, la truffe ou plutôt le mot par lequel on la désigne en italien, tartufo, qui a suggéré à Molière le nom de l’hypocrite, du faux dévot de sa célèbre comédie. Voici d’abord ce qu’on a raconté notre grand comique était en visite chez le nonce un jour qu’on vint offrir à ce prélat des truffes, végétal souterrain encore très rare à cette époque. Un dévot plein d’onction, qui se trouvait là, et qui donnait bien à Molière une image de l’hypocrite qu’il songeait à peindre, serait sorti tout à coup de son recueillement, et se serait écrié en vrai connaisseur de la bonne chère : Tartufi, signor nunzio, tartufi ! Cette exclamation et le ton sur lequel elle fut prononcée aurait tellement frappé Molière qu’il aurait résolu de donner à son hypocrite, appelé d’abord Panulphe, le nom de Tartufe.

Mais cette petite scène a semblé un peu inventée à plaisir. Outre qu’on ne voit pas bien ce que Molière serait venu faire chez le nonce du pape, à une époque où l’Église devait un jour lui refuser la sépulture, on a pensé qu’il serait beaucoup plus simple de se borner à croire que Molière, très nourri de la littérature italienne, aurait emprunté le nom de Tartufe à l’épithète mal tartufo, méchante truffe, ce qui n’était rien moins qu’une injure dans un temps où la truffe était encore considérée en Italie, comme une pourriture. Quoi qu’il en soit de ces origines, c’est toujours à la truffe que se rattache notre Tartufe, et ce nom sembla si bien adapté au personnage qu’il passa du théâtre dans la langue usuelle pour désigner l’hypocrite, le fripon qui trompe, qui abuse de la crédulité des gens, sous le masque, sous le manteau de la religion.

« Molière a si bien peint ce caractère dans la personne de Tartufe, et a rendu ce caractère tellement propre à Tartufe, que notre langue s’est trouvée enrichie de ce mot, et que Tartufe, nom propre, est devenu par figure nom commun, de sorte que l’on dit aujourd’hui d’un hypocrite et d’un faux dévot : c’est un tartufe. » (Dumarais, Œuvres, tome III) Le mot a si bien fait son chemin qu’il a donné naissance à un substantif féminin, tartuferie, tromperie, et à un verbe actif tartufier. « Mais que pensez-vous qui vint chez moi ? des Provençaux ; ils m’ont tartufiée. » (Lettres de Madame de Sévigné) Il y a aussi les Tartufes de mœurs, les hommes vicieux qui affectent de grands principes de morale, comédiens insolents, dit Ponsard, qui mettent leurs vertus en mettant leurs gants blancs.

Pour revenir à la truffe, rappelons que ce qui constitue son originalité, ce qui la distingue entre tous les végétaux culinaires, indépendamment de cette saveur exquise qui l’a fait appeler par Brillat-Savarin, le diamant de la cuisine, c’est sa croissance isolée au sein de la terre : on la trouve, ou la récolte, sans l’avoir ni semée, ni cultivée, sans qu’elle ait révélé son mode de végétation et de reproduction. Elle est à cet égard, dans le cas des minéraux. Sans aucun doute, un grand nombre des productions de la nature ou de l’industrie ont leur valeur intrinsèque, et comptent par elles-mêmes. Mais il reste vrai qu’elles empruntent généralement une grande partie de leur réputation à leur rareté. Rare et précieux seront toujours un peu synonymes. Que la truffe, malgré toutes ses vertus gastronomiques, devienne aussi répandue que la pomme de terre, et elle sera beaucoup moins estimée. On raconte qu’une coquette à qui l’on disait qu’une machine de nouvelle invention allait produire à bon marché, les plus superbes dentelles, répondit « Si les dentelles étaient à vil prix, qui donc voudrait porter de semblables guenilles ? »

 
Même rubrique > voir les 82 ARTICLES
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
Visiteurs actuellement sur le site

 

 4 mai 1897 : incendie du Bazar de la Charité à Paris
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
BON À SAVOIR
 Jeux de mains, jeux de vilains
 
 C’est la plume de l’aigle qui dévore toutes les autres
 
MANIFESTATIONS
 Grande rétrospective « Léonard de Vinci » au musée du Louvre
 
 Paris (Le) des Visitandines à Moulins
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 OFFRE N°1 | Recevez en 48h les 37 volumes papier disponibles édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 OFFRE N°2 | Téléchargez au format numérique l'intégralité des 44 volumes de La France pittoresque parus en 14 années : 1100 articles, 2000 illustrations. L'Histoire enfin captivante !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Premier jardin botanique d'Ajaccio : voulu par Bonaparte en 1800
 
 Tilleul : mille et une vertus de ses bois et feuilles
 
 Vipères trépassant au seul contact de la salive humaine ?
 
 Paon (Le), mets de choix au Moyen Age
 
 
Et puis aussi...
 
 Alun (Fabrication et utilisation de l')
 
 Chauve-souris : animal entouré de superstitions et croyances
 
 Défense des plantes contre les insectes qui les nuisent
 
 Chasseurs de plantes des environs de Paris
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 82 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services