Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 31 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Communes à l'honneur : Boutiers-Saint-Trojan (Charente)

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine : Communes > Boutiers-Saint-Trojan (Charente)
Patrimoine : Communes
Balade au coeur des communes, départements, régions et pays de France, pour découvrir la richesse de leur patrimoine touristique
Boutiers-Saint-Trojan
(Charente)
Publié / Mis à jour le dimanche 25 juillet 2010, par LA RÉDACTION
 

Le village de Boutiers St Trojan se situe en Charente à 5 minutes de Cognac, ville natale de François Ier réputée dans le monde entier pour sa célèbre eau de vie. Boutiers-Saint-Trojan compte maintenant plus de 1500 habitants, s’étend sur 715 ha et est arrosé par le fleuve Charente, le Solençon ainsi que par une petite rivière, la Soloire, qui la sépare de la commune de Saint-Brice.

En fait, Boutiers-Saint-Trojan est composé de plusieurs villages (dont le point culminant se situe à 47 mètres...) qui ont chacun leurs particularités : Boutiers et Saint-Trojan bien sûr, mais aussi Port-Boutiers, Les Tuileries et enfin Le Solençon. Aujourd’hui, ces différents bourgs se trouvent pratiquement réunis par les constructions récentes. Fait assez rare pour une petite commune, Boutiers-Saint-Trojan a 3 églises.

Bien entendu, la principale activité est dominée par la viticulture (245 ha), qui connaît d’ailleurs en ce moment de gros problèmes quant à son avenir ! Outre les distilleries et négociants en Cognac et Pineau, on y trouve également quelques petites entreprises, deux artisans d’arts (un luthier et un artiste peintre) et un champion du monde cycliste handisport 1998... Enfin, quelques commerces divers viennent achever la liste des activités de Boutiers-Saint-Trojan.

La Charente est un département où l’on vit tranquillement ; tout comme le fleuve du même nom qui le traverse. Sauf peut-être l’hiver où quelquefois, il déborde d’activité... C’est le pluviomètre de la région ! Les Charentais sont aussi des gens calmes et sont d’ailleurs appelés communément des "Cagouillards" (escargots), sans doute parce qu’ils prennent leur temps... Lors des longues soirées d’hiver, nos pieds ne sont au chaud que dans des chaussons appelés "Charentaises". D’où l’expression bien connue : "Les Charentaises, c’est comme les femmes, on est bien d’dans, mais on n’aime pas sortir avec..." Humour ! bien sûr... Le patois employé par nos anciens si cher à Goulebenèze, n’est plus parlé que par quelques initiés, quel dommage !

Les registres de Boutiers commencent en l’année 1600. Peu de communes en possèdent d’aussi anciens. Ils sont conservés dans les différentes archives civiles et religieuses. Mais pourquoi Boutiers-Saint-Trojan ? Autrefois, il y avait bien deux paroisses et deux communes distinctes. C’est un décret sous Napoléon III de novembre 1858 qui les a réunies.

L’origine du nom de Boutiers viendrait des moines de Saint-Antoine installés au début du 2ème millénaire (pendant 500 ans) à la Commanderie des Templiers (bâtisse dont il ne reste plus rien d’apparent, situé entre l’église de Boutiers et le chemin de Routreau, car elle fût détruite par des soldats protestants vers 1565). Ils étaient venus pour y soigner les habitants de la région atteints d’une épidémie venue de la maladie de l’ergot de seigle : le mal des ardents (nos pauvres paysans se nourrissaient surtout de pain de seigle). C’était une sorte de peste donnant la fièvre accompagnée de gangrène. Ces moines qui venaient à l’origine d’un massif montagneux du Dauphiné appelé : "Les Boutières", l’auraient baptisé ainsi ! Tout ceci date d’avant le Moyen Age...

En visitant le site, vous pourrez y découvrir les lieux à visiter (four communal, églises, lavoir...), l’histoire des jumelages, les noms des rues et leurs explications, le cadastre de 1820 et une rubrique consacrée aux coutumes charentaises d’autrefois...

VISITER LE SITE
http://perso.wanadoo.fr/philippe.dumas

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !