le 19 octobre dans l'histoire [voir]    notre librairie [voir]    nous soutenir [voir]
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


Grimoire. Origine, étymologie mots de la langue française - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Savoir : Mots, Locutions > Grimoire

Savoir : Mots, Locutions

L’étymologie de mots et l’origine de locutions de la langue française. Racines, évolution de locutions et mots usuels ou méconnus


Grimoire
Publié / Mis à jour le samedi 12 mars 2016, par LA RÉDACTION

 

Les variantes d’un vers de la farce de Patelin nous mettent sur la voie de son étymologie. Patelin se vante à sa femme de sa capacité : Je suis, dit-il, la meilleure tête du pays ; il n’est personne ici pour me le disputer, hors le maire. Aussi, répond Guillemette :

Aussi a-t-il lu le grimaire,
Et appris à clerc longue pièce !

Grimaire est la leçon de l’édition de 1490 ; d’autres ont de grammaire ; enfin l’édition ou le manuscrit qui a servi à établir le texte donné par Coustelier, en 1723, met grimoire. Si Coustelier n’a raison dans la forme, qui paraît trop récente pour le XVe siècle, il a raison au fond, car grimoire et grammaire c’est la même chose, c’est le même mot originairement.

Dans le roman de Baudouin de Sebourg, le roi de France, effrayé des exploits de ce redoutable bâtard, se décide à lui envoyer l’archevêque de Reims pour demander une trêve. Le bon prélat, monté sur son palefroi, arrive aux portes de la forteresse où Baudouin est retranché ; le pont-levis s’abaisse, et l’archevêque se trouve en présence d’un groupe de barons. « Aussitôt il leur donne sa bénédiction, en disant : Je vous absous encore que vous soyez rebelles envers le roi de France et de Paris. Lequel de vous est ce hardi bâtard ? — Seigneur, dit le vaillant comte Eustache en prenant Baudouin par le bras, le voici. »

Et li bastard s’escrie : Vez me chi, biaus amis.
Lut avez de gramare : Je suis li anemis !
Quant l’arcevesque l’ot, s’en a getet un ris.

(Et le bâtard s’écrie : Me voici, mon bel ami.
Vous avez lu dans la grammaire (ou dans le grimoire) : Je suis le diable !
Ce mot fit rire l’archevêque).

La plaisanterie de Baudouin fait allusion à ces histoires si répandues au Moyen Age, de curieux qui, lisant imprudemment dans le grimoire d’un sorcier, avaient fait apparaître le malin esprit. « Vous avez lu dans le grimoire, dit Baudouin, vous avez évoqué le diable : me voilà ! » Au milieu du XIVe siècle, époque où fut composé le Baudouin de Sebourg, le mot grimoire, comme on voit, n’était pas encore distinct du mot grammaire : la prononciation gramare tient le milieu, achemine de la première forme à la seconde.

Par la grammaire on entendait alors l’étude du latin. « En France, dit Daunou, c’était aussi à l’étude du latin qu’on donnait le nom de grammaire. » (Histoire littéraire, XVI, 138). Et cela s’accorde bien avec les paroles de Guillemette : Aussi a-t-il lu la grammaire et longtemps étudié pour être d’église : « Et apris à clerc longue piece. » L’étude du latin était regardée par le peuple comme un grimoire abordable aux seuls ecclésiastiques.

Grammatice loqui signifiait parler latin (voir Du Cange, au mot GRAMMATICUS). Le latin était la langue par excellence, la seule constituée sur un ensemble de règles fixes qu’on appelait la grammaire. Le français n’avait garde d’avoir l’orgueil d’aspirer si haut ! Il traitait le latin avec un respect tout filial, avec admiration, le latin qui avait une grammaire !

Bientôt grammaire et grimoire sont devenus deux mots tout à fait étrangers l’un à l’autre en apparence ; mais il ne fut jamais de plus proches parents, et le lien qui les unit n’a jamais été rompu. « J’ai lu, dit Ménage, le livre du père Malebranche contre M. Arnaud, mais je n’y comprends rien, et quantité de gens m’ont dit la même chose : C’est un grimoire tout particulier aux philosophes. »




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Suffrage universel : triomphe de la sottise et règne des indignes ?
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Premier billet de banque (Le) moderne naît en Nouvelle-France
 
 Le martinet inventé par un colonel de l'armée de Louis XIV
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Etre gros-jean comme devant, Gros-Jean qui veut en remontrer à son curé
 
 Il n'est si bon cheval qui ne bronche
 
MANIFESTATIONS
 Le Verre, un Moyen Âge inventif
 
 Giverny : Henri Manguin ou la volupté de la couleur d'un peintre méconnu
 
   
 
 

 


Les plus récents
 
 Bachelier et baccalauréat
 
 Merci : d'où vient la formule ?
 
 Allô : origine d'un terme étrange employé pour débuter une conversation téléphonique
 
 Après-midi (Un bon ou une bonne) ?
 
 
Et puis aussi...
 
 Cagot
 
 Fier-à-bras
 
 Savant en us
 
 Guernipille
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 70 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Services