Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 12 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTube

12 mai 1557 : sédition d'écoliers au Pré-aux-Clercs, à Paris

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mai > 12 mai > 12 mai 1557 : sédition d'écoliers au (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 12 mai. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
12 mai 1557 : sédition d’écoliers
au Pré-aux-Clercs, à Paris
Publié / Mis à jour le samedi 11 mai 2013, par LA RÉDACTION
 

Les séditions et les combats du Pré-aux-Clercs sont célèbres dans l’histoire de Paris. A l’époque où une civilisation encore grossière laissait l’autorité sans force morale, où l’état de guerre dominait partout, entre les individus comme entre les diverses corporations et les divers quartiers d’une ville, les écoliers se signalaient par des excès et des révoltes sans nombre.

En 1548, ils avaient assiégé l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés, fait des brèches aux murs, brisé les arbres et les treilles. Malgré les informations ordonnées et les mesures sévères prises par le Parlement, ces désordres se renouvelèrent les années suivantes ; ils avaient pour cause , ou pour prétexte les empiètements des moines de Saint-Germain sur le Pré-aux-Clercs, que l’Université regardait comme son domaine.

Le 12 mai 1557, les écoliers, excités par les principaux et régents des collèges, affichent des placards, prennent des armes, mettent le feu à trois maisons voisines du territoire contesté, et tuent le sergent qui se présente pour les contenir. Le 20 du même mois, nouvel attroupement, nouveaux dégâts. Le Parlement cite plusieurs fois à sa barre le régent de l’Université, et s’adresse au roi lui-même pour obtenir des secours.

Par lettres datées de Villers-Coterêts, Henrin&nsbp;II fait défense aux écoliers, régents et martinets (écoliers externes) de se rendre au Pré-aux-Clercs. Bientôt après, ce lieu fut clos de murailles : les écoliers prisonniers furent mis en liberté. On ne retint que ceux de leurs complices qui n’étaient pas étudiants. « Ainsi, dit Dulaure, le Pré-aux-Clercs cessa pour quelque temps d’être le théâtre des exploits de la jeunesse des collèges, mais elle trouva d’autres lieux pour exercer sa turbulence. »

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !