Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 31 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

30 mars 1662 : mort du poète et dramaturge François Le Métel de Boisrobert

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mars > 30 mars > 30 mars 1662 : mort du poète et (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 30 mars. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
30 mars 1662 : mort du poète
et dramaturge François Le Métel de Boisrobert
Publié / Mis à jour le jeudi 28 mars 2013, par LA RÉDACTION
 

François le Métel de Boisrobert est moins connu par ses ouvrages que par l’agrément de son humeur et l’enjouement de sa conversation, qui en firent l’amuseur en titre du cardinal de Richelieu. Cet emploi lui valut l’abbaye de Châtillon-sur-Seine, et un bon doyenné, qui lui rapportait de quoi frire, à ce que dit Malleville.

François Le Métel de Boisrobert
François Le Métel de Boisrobert

L’abbé de Boisrobert, homme d’esprit et homme de lettres, trouva le moyen d’ennoblir son personnage de plaisant et de complaisant du cardinal, et de l’élever jusqu’à la dignité d’ami, en fortifiant dans ce ministre son penchant à protéger les lettres : c’était travailler en même temps pour la gloire de sa nation et pour celle de son bienfaiteur. S’il est vrai que ce soit l’abbé de Boisrebert qui ait donné au cardinal l’idée d’instituer l’Académie française, on ne doit pas être étonné de voir son nom dans la liste des premiers académiciens. Cette liste ayant été faite par le cardinal, l’abbé de Boisrobert, qui était son bel esprit de profession, ne pouvait y être oublié.

L’abbé de Boisrobert a fait des tragédies, des comédies, des romans, des poésies fugitives, et très fugitives, comme tout le reste. Il était un des cinq auteurs que le cardinal de Richelieu employait à la composition des pièces, dont il leur donnait le sujet, et dont quelquefois il leur traçait le plan. Ces cinq auteurs étaient Boisrobert, Corneille, Colletet, l’Etoile et Rotrou ; aujourd’hui que le rang de ces auteurs est fixé, on ne voit plus que de la bizarrerie dans cette association, et qu’une inégalité choquante entre les associés.

Boisrobert eut un moment de disgrâce ; mais comme il avait peu d’ennemis, et qu’il avait su se ménager l’amitié de Citois, premier médecin du cardinal, ce moment fut court. Le médecin fit rentrer en grâce le plaisant, dont la bonne humeur donnait de l’efficacité à ses remèdes. Dans la conversation, il disait au cardinal : « Monseigneur, n’oubliez pas que toutes nos drogues sont inutiles, si vous n’y mêlez une dragme de Boisrobert. » En effet, un homme qui faisait rire devait être bien précieux à ce triste, sombre et sévère politique, qui ne riait jamais : Fais-moi rire, dit à Arlequin le prince Farouche, dans la comédie, intitulée : La vie est un songe.

La disgrâce de l’abbé de Boisrobert avait été jusqu’à l’exil ; et l’Académie avait demandé son rappel.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !