Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 28 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Record de l'heure cycliste : toujours plus vite !

Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Record de l'heure cycliste : toujours
Anecdotes insolites
Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques
Record de l’heure cycliste :
toujours plus vite !
(D’après La Pédale, numéro du 13 novembre 1923)
Publié / Mis à jour le vendredi 7 décembre 2012, par LA RÉDACTION
 
 
 
Au terme d’une jolie lutte avec le cycliste français Marcel Berthet qui avait établi le record de l’heure cycliste en 1907, le Suisse Oscar Egg prend l’avantage en juin 1914 ; mais ce record tenant toujours en 1923, le journal La Pédale s’interroge sur la possibilité de dépasser les 44,247 km couverts en 60 minutes

Le 13 novembre 1923, le journal ouvre ses colonnes à Berthet expliquant qu’il est « un fait ignoré du grand public, c’est qu’au jeudi soir 30 juillet 1914, les bruits de guerre avec l’Allemagne, puis un léger vent, impropre à la parfaite réussite d’une semblable tentative, (l)’avaient décidé d’attendre 48 heures pour réaliser les 45 dans l’heure.


Marcel Berthet en 1912

« Mon tableau méthodiquement dressé, – ce tableau, déjà suivi le mardi, c’est-à-dire deux-jours avant – au cours de l’habituel essai que j’avais coutume de faire deux jours avant mes tentatives, la volonté de rentrer en possession de ce que je prétendais appeler mon bien, tout cela appelait le résultat que j’attendais. Je n’avais rien laissé au hasard et, pour obtenir le rendement le meilleur, la moindre résistance à l’avancement, la meilleure pénétration, outre un cycle nickelé, des chaussures vernies, culotte et maillot en soie extra-fine, j’avais été jusqu’à me faire raser les cheveux. Lorsque Oscar Egg dépassait mon record, j’étais électrisé. Il ne me serait jamais venu à la pensée que je ne pouvais pas faire mieux. Probablement, Egg en pensait tout autant, et il a eu le geste de le démontrer. Ainsi, animé de cette volonté, je me serais certainement réattelé à la tâche si le vélodrome-type pour semblable record avait survécu ou s’était érigé avant mon retrait du sport cycliste.

« Jusqu’à, preuve du contraire, je prétends que les 44 km 247 de Oscar Egg sont inaccessibles par Egg lui-même, en admettant qu’il se trouve dans une forme encore supérieure à celle qui lui permit d’élever mon record, en juin 1914. Une modification au rendement des bicyclettes ou une piste appropriée seraient, à mon avis, les seules choses susceptibles de détruire ma version. Après ces ligues, je ne puis décemment pas tresser des louanges au recordman du monde de l’heure sans entraîneurs, Oscar Egg, puisque j’étale aux yeux de mes frères les cyclistes la prétention d’avoir été en passe de faire mieux que lui. Cependant, que mon ex-rival et ami Egg soit bien assuré que mon admiration va vers son invraisemblable, incroyable et extraordinaire ensemble, qui a fait de lui le coureur cycliste le plus complet. Sa résistance, son train, sa détente, ses aptitudes sur la route, lorsqu’il voulut bien s’y adonner, font qu’aucun coureur ne peut se targuer d’un palmarès aussi, complet que le sien. Le record de l’heure est au meilleur ».

Et Marcel Droit, chroniqueur de La Pédale, de s’interroger : « Avons-nous une chance de voir jamais dépassés les 44 km 247 qu’Oscar Egg couvrit dans les soixante minutes ? Marcel Berthet, à qui je reconnais sans hésiter une compétence largement supérieure à la mienne, en est persuadé, à tel point qu’il affirme que si la guerre n’était pas venue bouleverser ses projets – et ceux de bien d’autres –, il eût fort probablement atteint et dépassé les 45 kilomètres dans l’heure avant la fin de 1914.

« Malheureusement, il y a peu de coureurs qui, maintenant, consentiront à s’entraîner spécialement en vue d’une tentative ou de l’obtention d’un record qui ne leur rapportera rien, au moment de son établissement tout au moins. Car, à moins qu’il ne s’agisse d’un Egg, qui a déjà fait ses preuves en la spécialité, quel est l’organisateur qui osera mettre à son programme un numéro qui, outre qu’il est assez monotone, n’a actuellement que peu de chances d’aboutir favorablement ; ce qui par suite du manque d’attraction du public, implique que l’aspirant-recordman ne sera pas – ou bien peu – rémunéré. Et, par ce temps de vie chère, on ne court plus pour des haricots ! »

Le record d’Oscar Egg fut battu en 1933, et la barre des 45 km franchie en 1935. A ce jour, le record de l’heure cycliste est détenu par le Tchèque Ondrej Sosenka qui l’a établi le 19 juillet 2005 à 49,700 km.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !