Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 27 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

La dévaluation du baccalauréat dénoncée en 1896

Vous êtes ici : Accueil > Événements marquants > Baccalauréat : sa dévaluation dénoncée en
Événements marquants
Evénements ayant marqué le passé et la petite ou la grande Histoire de France. Faits marquants d’autrefois.
Baccalauréat : sa dévaluation
dénoncée en 1896
(Extrait de « Le Pêle-Mêle » du 28 mars 1896)
Publié / Mis à jour le mercredi 15 juillet 2015, par LA RÉDACTION
 
 
 
Ou comment l’on déplorait déjà le sempiternel besoin d’alléger le programme du baccalauréat, certains préconisant, pour contrer d’incessantes réformes, de ne refuser ce diplôme à personne...

Une fois de plus, il est question de la réforme du baccalauréat, lance un chroniqueur du Pêle-Mêle. Ils doivent être contents, les réformateurs : voilà une institution qu’on ne laisse pas moisir. On ajoute, on retranche, on remplace et le programme change toujours : cela s’appelle simplifier. Les jeunes gens d’aujourd’hui, paraît-il, ne sont plus capables de faire, comme leurs pères, un discours latin ou, comme leurs frères aînés, un thème allemand.


« — Mais mon enfant apercevoir ne s’écrit pas avec deux p. Il faut en effacer un
— Lequel, Mademoiselle ? »
(Dessin paru dans Le Pêle-Mêle du 8 août 1896)

On avait cru s’apercevoir, de plus, qu’il était bien inutile de surcharger la mémoire de noms baroques et de faits trop anciens, et l’on avait supprimé une partie de l’ancien programme d’histoire et et de géographie. En revanche, tout cela avait été remplacé par dès sciences naturelles, physiques et mathématiques. Il semble que le résultat obtenu n’ait pas été satisfaisant puisque les générations à venir vont connaître un nouveau baccalauréat.

Que sera-t-il ? Je l’ignore, mais si j’osais exprimer ici un avis, je donnerais timidement à M. le Ministre de l’Instruction Publique le conseil de faire un baccalauréat où personne ne serait refusé. Celui-là seul subsisterait et jamais le programme n’aurait besoin d’être changé. Heureux potaches ! Toujours on s’occupe de vous !

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !