Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 8 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Climat de la Corrèze (région Limousin)

Patrimoine : Départements
Département de la Corrèze : situation, physionomie générale, climat, curiosités naturelles, anciennes industries, personnages célèbres
Climat de la Corrèze
(Région Limousin)
Publié / Mis à jour le dimanche 18 avril 2010, par LA RÉDACTION
 

La Corrèze est un pays essentiellement montagneux et élevé ; or, comme on le sait, plus un lieu est élevé, plus il y fait froid. D’autre part, elle est assez éloignée de la mer, qui a le privilège d’adoucir et d égaliser les températures, et fort rapprochée des froides montagnes et des froids plateaux de la France centrale. Enfin, le sol y repose, en général, sur des roches qui retiennent peu la chaleur, telles que, par exemple, le granit.

Pour toutes ces raisons, la Corrèze, prise dans l’ensemble, est un pays froid : l’arrondissement d’Ussel, presque tout celui de Tulle, le nord de celui de Brive, ont des hivers longs et humides, et naturellement la température y est d’autant plus rude que le lieu est plus élevé au-dessus du niveau des mers : sur le mont de Meymac, point culminant du territoire, le climat est infiniment plus dur que dans la vallée où la Vézère quitte le département par 80 mètres seulement d’altitude. C’est là le point le plus bas de tout le pays.

Mais, comme le département est situé sous le 45e degré de latitude, c’est-à-dire à égale distance du Pôle et de l’Équateur, en d’autres termes, dans la zone éminemment tempérée, tous les endroits peu élevés et abrités des vents, tous les centres de population bâtis hors de la région des roches froides, y jouissent d’une température agréable, même en hiver : tels sont les bords de la Dordogne, à partir d’Argentat, les environs de Brive et de Larche, le canton de Meyssac, le canton d’Ayen et une partie de celui de Donzenac. Toutefois, presque tout le département de la Corrèze appartient à un climat froid, climat qu’on nomme climat auvergnat ou climat limousin.

Ce climat, l’un des sept entre lesquels on a l’habitude de partager la France, est assez agréable en été, mais il est dur en hiver et sujet en toute saison à des variations brusques. La température moyenne de Tulle, ville abritée. qui n’est guère qu’à 200 mètres d’altitude, et qui par conséquent ne doit pas être prise comme type du climat corrézien, dépasse un peu 13 degrés : le nombre moyen des jours de neige y est de 9, celui des jours de pluie de 100, celui des jours parfaitement beaux de 98, celui des jours couverts sans qu’il pleuve de 151 à 160.

Si toute la pluie tombée dans l’année restait sur le sol sans filtrer sous terre et sans s’évaporer dans l’air, on aurait, à la fin des douze mois, à Tulle, une moyenne d’eau de 80 centimètres, plus que la moyenne de la France (77 centimètres) ; dans les Monédières et sur le plateau de Millevaches, cette moyenne est d’un mètre.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !