Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 8 mars DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Galette de pain carbonisée du Ier siècle découverte à Brebières (Pas-de-Calais)

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Galette de pain carbonisée du Ier (...)
L’Histoire fait l’Actu
Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.
Galette de pain carbonisée
du Ier siècle découverte à Brebières
(Pas-de-Calais)
(Source : Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives))
Publié / Mis à jour le samedi 7 mars 2020, par LA RÉDACTION
 
 
 
À​ Brebières, l’Inrap a fouillé sur une emprise de 1,3 ha des habitats enclos du Second âge du Fer jusqu’à l’Antiquité et découvert, parmi un ensemble de vestiges archéologiques, une surprenante galette de pain carbonisée de 10 cm de diamètre datant d’une période comprise entre 40 avant J.-C. et 87 après J.-C

Les enclos laténiens s’inscrivent dans la continuité d’un maillage fossoyé structurant un paysage parcellaire incluant des enclos d’habitats et agro-pastoraux, qui avait été identifié lors des diagnostics puis des fouilles réalisées sur les 60 ha de la ZAC des Béliers de 2007 à 2009. Dans l’enclos principal gallo-romain se succèdent deux bâtiments d’habitations quadrangulaires sur poteaux. Le mobilier récolté date l’occupation entre la seconde moitié du Ier siècle et la fin du IIe siècle de notre ère.

Une découverte peu ordinaire : une galette de pain
La fouille a donné lieu à une découverte étonnante : une galette de pain carbonisée d’un diamètre de 0,10 m mise au jour au fond d’une petite fosse-dépotoir, dans une couche contenant des graines. Les résidus alimentaires sont rarement retrouvés par les archéologues car les matrices alimentaires sont périssables et ne se conservent pas dans la terre. Cette galette carbonisée, probablement tombée dans un feu et impropre à la consommation a changé de composition chimique, ce qui lui a permis de résister au temps.

Galette de pain carbonisée trouvée lors des fouilles archéologiques de Brebières
Galette de pain carbonisée trouvée lors des fouilles archéologiques de Brebières.
© Crédit photo : Bruno Vanwalscappel, Inrap

Conservée presque en totalité, la galette est datée des années 40/80 après notre ère grâce aux vestiges de céramiques retrouvés sur les lieux. Cette datation a été confirmée à l’aide d’une analyse au Carbone 14. Une carpologue (V. Zech-Matterne) du CNRS et un bio-archéologue, archéobotaniste (A. G. Heiss) de l’Académie autrichienne des sciences procèdent actuellement à des études très pointues pour que cette galette livre tous ses secrets. Les premières observations des graines qui accompagnaient la galette identifient des céréales de type orge et deux variétés de blé. Ces premiers résultats sont des données très fiables qui nous permettent d’appréhender les cultures de cet établissement antique.

La présence d’habitats enclos successifs
Les premiers indices d’occupations humaines apparaissent dès La Tène ancienne (entre 400 et 300 avant notre ère) avec quatre vestiges dont une fosse d’ensilage et un petit fossé entourant vraisemblablement un espace funéraire. Les habitats enclos du site s’installent dès La Tène moyenne et perdurent jusqu’au second siècle de notre ère avec, cependant, une absence d’occupation durant la période augusto-tibérienne (27 avant notre ère à 37 après notre ère). On note la présence de quatre squelettes de chevaux enterrés dans le comblement d’un fossé de La Tène moyenne.

Cheval découvert dans un fossé laténien lors des fouilles archéologiques de Brebières
Cheval découvert dans un fossé laténien lors des fouilles archéologiques de Brebières.
© Crédit photo : J. Rappasse, Inrap

Des occupations humaines structurées, de l’âge du Fer à l’Antiquité
Un ensemble de fossés structure le paysage en parcelles comprenant des enclos d’habitats et des enclos agro-pastoraux. Cette organisation du territoire a été vérifiée grâce aux opérations archéologiques de ces quatre dernières années. Elles complètent la vision d’une occupation au Second âge du Fer sur un terroir de plus de 150 ha. L’occupation gallo-romaine respecte le maillage gaulois avec un enclos d’habitat quadrangulaire sur lequel se greffe un enclos de pacage, c’est-à-dire un enclos sans trace d’habitat en son sein qui devait servir à parquer le bétail.

Le mobilier mis au jour par les archéologues date l’occupation entre la seconde moitié du premier siècle et la fin du second siècle de notre ère. Dans l’enclos principal se succèdent deux bâtiments d’habitations quadrangulaires sur poteaux. Le plan de leur ossature en bois couvrent respectivement une surface de 110 m2 et 130 m2. Ces ossatures sont composées chacune d’une trentaine de poteaux disposés en périphérie de la construction.

Inrap
Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !