Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 13 novembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Se monter le bourrichon. Origine et signification. Dictionnaire proverbes et expressions - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Se monter le bourrichon

Expressions, Proverbes

Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française


Se monter le bourrichon
(D’après « Le Figaro », « Dictionnaire de la langue verte :
argots parisiens comparés » (par Alfred Delvau) paru en 1866
et « 200 drôles d’expressions que l’on utilise tous les jours
sans vraiment les connaître » (par Alain Rey) paru en 2015)
Publié / Mis à jour le vendredi 6 avril 2018, par LA RÉDACTION

 
 
 
Se monter la tête, s’exalter, s’illusionner, se faire une idée fausse de la vie

La locution est souvent employée comme synonyme de se monter la tête. Mais d’où vient-elle ? Retour sur l’histoire de cette expression apparue pour la première fois en 1860 dans la Correspondance de Gustave Flaubert. « Oh ! Comme il faut se monter le bourrichon pour faire de la littérature et que bienheureux sont les épiciers », écrit-il pour signifier qu’il faut s’illusionner, s’échauffer ou s’exalter pour s’exercer à la littérature. Le mot bourrichon est dérivé de bourriche. Substantif féminin, il désigne, en 1526, un panier oblong, grossièrement tressé, sans anses, servant au transport du gibier ou de la marée (ce qui explique la « bourriche d’huîtres »), plus rarement des fruits.

C’est en 1846, que le mot bourriche, entré dans le langage argotique, devient synonyme de tête. Métaphore ironique familière, comme bouillotte, cafetière, caisson, calebasse, carafe, carafon, fiole, théière ou tirelire, il désigne la tête. Nombreux sont en effet les contenants susceptibles d’évoquer la boîte crânienne, qui contient le cerveau, source de la pensée.

En 1866, le Dictionnaire de la langue verte : argots parisiens comparés d’Alfred Delvau indique au mot bourrichon : « La tête — dans l’argot des faubouriens, qui prennent les imbéciles pour des huîtres. » Enfin, par analogie, le mot bourriche fait écho au mot bourrique signifiant bête, idiote. « Quelle bourriche cette fille ! » peut-on lire dans L’Argot au XXe siècle, dictionnaire français-argot, écrit par Aristide Bruant et Léon de Bercy en 1901.

Bourrichon est donc un mot populaire pour nommer « la tête ». Et les expressions ne manquent pas pour lui donner du sens : « Monter le bourrichon à quelqu’un », par exemple, pour exalter (quelqu’un) ; (lui) en faire accroire, puisque monter veut dire « faire aller plus haut ». Le sens est péjoratif, puisqu’il s’agit de lui faire prendre des vessies pour des lanternes. « Avoir le bourrichon très monté », c’est être très exalté.

Le Dictionnaire de la langue verte cité plus haut donne la signification suivante de l’expression Se monter le bourrichon : « Se faire une idée fausse de la vie, s’exagérer les bonheurs qu’on doit y rencontrer, et s’exposer ainsi, de gaieté de cœur, à de cruels mécomptes et à d’amers désenchantements. » « On se monte vite le bourrichon quand on a envie de quelque chose écrit Paul Vialar dans Tournez, jolies gosses en 1956.

Si cela expose à des désillusions, Flaubert voyait dans ce bourrichon psychologique un état d’esprit, et il emploie au sens figuré le bourrichon comme synonyme de « moral » : « Mon pauvre bourrichon est à bas », écrit-il dans sa Correspondance. Nous dirons alors « se remonter le bourrichon » ou « remonter son bourrichon » pour « se remonter le moral ».

L’expression n’est qu’une variante argotique de « se monter la tête » ou de « monter la tête à quelqu’un », le verbe monter ayant ici le sens de « accroître la valeur, la force, l’intensité, la consistance de quelque chose ».

Extrait (enrichi) d’un article de Noémie Lévy
Le Figaro

Accédez à l’article source

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

Visiteurs actuellement sur le site
 
EXPRESSIONS et PROVERBES
les plus pittoresques
 COMMANDE / RÉSUMÉ de l'ouvrage sur...
NOTRE BOUTIQUE en ligne (cliquez ici)

ou sur Amazon
 
 Saviez-vous que Payer en monnaie de singe était l'apanage des bateleurs s'acquittant d'un droit de péage sous la forme de grimaces et gambades exécutées par leur singe ? Que Ménager la chèvre et le chou est une expression issue d'un problème que l'on donnait à résoudre aux enfants pour les accoutumer à réfléchir et à exercer leur sagacité ?
 
- - - - - - - - - - -

 

 République des imbéciles (La) : perversité de la loi du nombre et moyens d'instaurer une véritable démocratie
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
BON À SAVOIR
 Se mettre le doigt dans l'œil
 
 Nécessité n'a pas de loi
 
MANIFESTATIONS
 Mode et bande dessinée
 
 Ker-Xavier Roussel : rétrospective consacrée au peintre
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 OFFRE N°1 | Recevez en 48h les 37 volumes papier disponibles édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 OFFRE N°2 | Téléchargez au format numérique l'intégralité des 44 volumes de La France pittoresque parus en 14 années : 1100 articles, 2000 illustrations. L'Histoire enfin captivante !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Faire le cheval d'Aristote
 
 Être gras comme un moine
 
 À grands seigneurs peu de paroles
 
 Discorde (La) est au camp d'Agramant
 
 
Et puis aussi...
 
 A beau mentir qui vient de loin
 
 Il faut savoir hurler avec les loups
 
 À force de forger on devient forgeron
 
 Mauvaise herbe croît toujours
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 611 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services