Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Abbaye Saint-Pierre-Saint-Paul de Solignac (Haute-Vienne)

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine de France > Abbaye Saint-Pierre-Saint-Paul de (...)
Patrimoine de France
Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...
Abbaye Saint-Pierre-Saint-Paul
de Solignac (Haute-Vienne)
(Source : France 3 Nouvelle-Aquitaine)
Publié / Mis à jour le mardi 29 août 2017, par LA RÉDACTION
 
 
 
Selon la légende, saint Éloi serait monté sur un rocher sur les hauteurs de Solignac en Haute-Vienne. De ce rocher, il aurait lancé un marteau. À l’endroit où le marteau serait tombé, il aurait fondé l’abbaye.

L’abbaye de Solignac a été fondée par saint Éloi, futur évêque de Noyon qui demande au roi Dagobert Ier le village de Solemniacum (Solignac) pour créer un monastère. L’acte de fondation de l’abbaye date du 22 novembre de la dixième année du roi Dagobert, soit en 631 ou 632. Cet acte de fondation est fait en l’honneur des Saint-Pierre et Paul Apôtres.

Cette abbaye de Solignac était soumise au roi. Tout au long de son histoire, elle a été ruinée par les guerres de Religions et les révoltes paysannes. L’abbaye se releva pendant la Contre-Réforme catholique. Six moines de la congrégation de Saint Maur restaurèrent la règle bénédictine. Mais ils se heurtèrent à l’hostilité des moines en place. L’abbaye fut donc partagée et les Mauristes se contentèrent d’une petite chapelle jusqu’à ce que la mort emporte les opposants en 1635.

Abbaye de Solignac. Gravure extraite de Géographie du département de la Haute-Vienne, par Adolphe Joanne (1887)
Abbaye de Solignac. Gravure extraite de Géographie du département
de la Haute-Vienne
, par Adolphe Joanne (1887)

L’abbatiale est alors séparée par un mur pour permettre d’installer l’église paroissiale dans la nef. Au début du XVIIIe siècle, après un incendie qui détruisit une partie de bâtiment principal, la partie ouest fut reconstruite. À la Révolution française l’abbaye comptait encore 14 moines. Elle devint un pensionnat pour jeunes-filles sous l’Empire. Puis jusqu’en 1930, elle abrita une fabrique de porcelaine Les oblats de Marie prirent possession de l’abbaye en 1946 et les bâtiments devinrent séminaire puis lieu de retraite. L’abbaye a été occupée par la communauté du Verbe de Vie. En 2011, le diocèse de Limoges s’en porte acquéreur.

Angélique Martinez
France 3 Nouvelle-Aquitaine

Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !