Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 4 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Ninon de Lenclos objet d'un échange d'amabilités entre le comte de Choiseul et le baladin Pécour

Vous êtes ici : Accueil > Calembours, Jeux de mots > Ninon de Lenclos objet d'un échange (...)
Calembours, Jeux de mots
Calembours, jeux de mots, quolibets, bons mots, plaisanteries et railleries de personnages illustres
Ninon de Lenclos objet d’un échange
d’amabilités entre le comte
de Choiseul et le baladin Pécour
(D’après « Mémoires de Ninon de Lenclos » (Volume 2), édition de 1857)
Publié / Mis à jour le dimanche 2 octobre 2016, par LA RÉDACTION
 

Le comte de Claude de Choiseul (1633-1711), futur maréchal de France (1693) devenu amoureux de la célèbre courtisane Ninon de Lenclos (1620-1705), se vit préférer un rival dont il ne s’était jamais défié : le danseur Louis Pécour (ou Pécourt) qui rendait de fréquentes visites à Ninon.

Le comte le rencontra un jour chez elle. C’était à l’heure du déjeuner, et Claude de Choiseul, voyant deux couverts mis, alla sans façon prendre place à la table. Pécour, sortant aussitôt d’une chambre voisine, lui cria :

— Pardon ! Je suis désolé... Ce couvert est pour moi.

— Monsieur ! fit le comte, se levant l’œil enflammé de courroux.

— Soyez donc assez aimable, dit Pécour avec infiniment de calme, pour ne pas élever ainsi la voix : on pourrait croire que vous me cherchez querelle.

Ninon (Anne) de Lenclos
Ninon (Anne) de Lenclos

Choiseul était blême de rage. Ses yeux tombant alors sur le costume de son interlocuteur, qui tenait moitié du bourgeois, moitié du militaire, il lui demanda avec ironie :

— Dans quel corps servez-vous, monsieur ?

— Je sers dans un corps où vous avez servi beaucoup trop longtemps, répondit Pécour sur le même ton. Du reste, ce n’est pas devant mademoiselle que je puis vous raconter mes campagnes. Le boulevard n’est pas loin ; si vous désirez m’y suivre...

Choiseul campa fièrement son feutre sur sa tête, et dit :

— Je ne me bats pas avec un baladin !

— Vous avez raison, monsieur, car le baladin vous ferait danser.

La chose en resta là.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !