Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 11 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Voir la lune à gauche. Origine, signification proverbe, expression populaire. Dictionnaire locutions - Histoire de France et Patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Voir la lune à gauche
Expressions, Proverbes
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
Voir la lune à gauche
Publié / Mis à jour le vendredi 18 novembre 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
C’est, au propre, la voir lorsqu’elle est dans son décours, phase où elle montre les cornes tournées vers l’occident, et, au figuré, c’est éprouver certaine infortune dont les cornes sont le symbole

Les anciens astronomes ont déterminé la droite et la gauche du monde par la droite et la gauche d’une personne qui aurait le visage tourné vers le midi. « L’orient, dit Pline le Naturaliste, est à la gauche du monde. »

D’où le sens de cette expression au propre. Quant au sens figuré, métaphorique, il est attribué à ce dicton par madame de Sévigné dans la phrase suivante : « Montgobert m’a conté fort plaisamment les manœuvres de la belle Iris, et les jalousies de M. le comte. Je crois qu’il verra souvent la lune à gauche avec cette belle. » (Lettre 601 de l’édition de Grouvelle.)

Il n’est pas besoin de dire pourquoi il s’agit ici de la gauche, car personne n’ignore que les phénomènes qui se présentent de ce côté ont été presque toujours réputés de mauvais augure. Mais il est à propos de remarquer que cette superstition a été, dans les temps les plus reculés, le fondement de la doctrine astrologique qui attribue au décours de la lune des influences fâcheuses sur les naissances.

De là est venue la locution proverbiale être né à la quatrième lune, c’est-à-dire dans le dernier quartier de la lune, que les Grecs et les Latins appliquaient à un homme malheureux, et qu’ont employée plusieurs de nos vieux écrivains, entre autres, Yver, dans la phrase suivante : « Voyant tous ses efforts succéder si à rebours, qu’il semblait né à la quatrième lune. » (Printemps d’Yver, hist. 2)

 
 
Même rubrique >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !