Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 12 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

24 novembre 1643 : mort du maréchal de Guébriant

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Novembre > 24 novembre > 24 novembre 1643 : mort du maréchal (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 24 novembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
24 novembre 1643 : mort du
maréchal de Guébriant
Publié / Mis à jour le vendredi 23 novembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Jean-Baptiste de Guébriant, né au château du Plessis de Budes, en Bretagne, l’an 1602, un des plus grands hommes de guerre de son temps, soutenait et étendait la gloire des armes françaises en Allemagne, lorsqu’il fut mortellement blessé au siège de Rottweil, petite ville de Souabe.

Jean-Baptiste de Guébriant
Jean-Baptiste de Guébriant

Tandis qu’on le portait de la tranchée dans sa tente, il dit aux soldats : « Compagnons, ma blessure est peu de chose ; mais j’appréhende qu’elle ne m’empêche de me trouver à l’assaut que vous allez livrer. Je ne doute pas que vous ne fassiez vaillamment, comme je vous ai toujours vu faire. Je me ferai rendre compte de ceux qui se seront distingués, et je reconnaîtrai les services qu’ils auront rendus à la patrie dans une occasion si brillante. »

Son capitaine des gardes, homme naturellement vif, se donnait des mouvements extraordinaires pour trouver un chirurgien ; Guébriant l’appelle et lui dit avec un sang-froid admirable : « Allez plus doucement, Gauville ; il ne faut jamais effrayer le soldat. » Les assiégés ne voulant pas s’exposer à être emportés de vive force, prirent le parti de se rendre. Ce héros, près d’expirer, se fit porter dans la place, et y mourut tranquillement au milieu des soins qu’il se donnait pour la conservation de sa conquête. Le roi le fit enterrer avec pompe à Notre-Dame.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !