Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 2 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

19 septembre 1356 : bataille de Poitiers

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Septembre > 19 septembre > 19 septembre 1356 : bataille de (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 19 septembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
19 septembre 1356 :
bataille de Poitiers
Publié / Mis à jour le vendredi 14 septembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Le roi Jean étant averti que Charles le Mauvais, roi de Navarre, tramait des intelligences avec les Anglais contre la France, le fit arrêter à Rouen, où il l’avait attiré par adresse. L’emprisonnement du roi de Navarre fait armer son frère Philippe et les parents des seigneurs qui avaient été massacrés à Rouen lors de son emprisonnement ; ils appellent à leur secours Edouard III.

La trêve conclue entre la France et l’Angleterre, tant de fois rompue et renouvelée, se change enfin en une guerre cruelle. En 1356, Edouard envoie son fils Edouard, prince de Galles, fameux par le gain de la bataille de Crécy, pour commander son armée ; il ravage l’Auvergne, le Limousin et le Poitou. Jean ayant rassemblé ses troupes, l’atteint à Maupertuis, à deux lieues de Poitiers, dans des vignes, d’où il ne pouvait se sauver. Le prince de Galles demande la paix au roi ; il offre de rendre tout ce qu’il avait pris en France, et une trêve de sept ans.

Bataille de Poitiers (Extrait de Chroniques d'Angleterre)
Bataille de Poitiers (Extrait de Chroniques d’Angleterre)

Jean refuse toutes ces conditions, attaque huit mille hommes avec quatre-vingt mille, et il est défait à la bataille, qu’on nomme de Poitiers ; il y reçut deux blessures au visage. Pierre de Bourbon fut tué à côté du roi ; il était accablé de dettes, et avait, par cette raison, été excommunié à la poursuite de ses créanciers ; Louis II de Bourbon, son fils, un des plus grands princes de ce nom, le fit absoudre après sa mort.

Le roi blessé au visage fut fait prisonnier avec un de ses fils. C’est une particularité digne d’attention, que ce monarque se rendit à un de ses sujets qu’il avait banni, et qui servait chez les ennemis. La même chose arriva depuis à François Ier. La prison du roi fut, dans Paris, le signal d’une guerre civile. On ne vit que factions, sous prétexte de réforme. Charles, dauphin de France, qui fut depuis le sage roi Charles V, ne fut déclaré régent du royaume, que pour le voir presque entièrement révolté contre lui.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !