Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 24 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur XNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Être tiré à quatre épingles. Origine, signification proverbe, expression populaire. Dictionnaire locutions

Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Être tiré à quatre épingles
Expressions, Proverbes
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
Être tiré à quatre épingles
Publié / Mis à jour le vendredi 5 janvier 2024, par Redaction
 
 
Temps de lecture estimé : 1 mn
 
 
 
Être très soigné dans sa mise

Cette locution proverbiale a été empruntée à la toilette des femmes dont le fichu est tendu par quatre épingles pour rendre sa position plus régulière.

Une femme du XVIIIe siècle tirée à quatre épingles. © Crédit illustration : Araghorn

En effet, cette pointe légère que les femmes se mettent parfois autour du cou, fut jadis une partie essentielle de leur vêtement. Or, pour que la personne qui le portait fût bien habillée, il fallait que le fichu fît le moins de plus possible, condition que l’on réalisait au moyen de quatre épingles : une pour l’arrêter dans le dos, deux pour l’assujettir sur les épaules et la dernière pour le tenir croisé sur la poitrine.

D’où la locution proverbiale être tirée à quatre épingles (littéralement, avoir son fichu tendu par quatre épingles) pour signifier, en parlant d’une femme, qu’elle est extrêmement soignée dans sa mise.

On a cru que cette expression ne s’appliquait qu’aux femmes. C’est une erreur, car le Règlement de la paroisse de Saint-Jacques-de-l’Hôpital de Paris, rédigé au début du XVIe siècle, prouve d’une façon très évidente que les quatre épingles ont joué un rôle aussi important dans la toilette des hommes que dans celles des femmes :

Un homme du XVIIe siècle tiré à quatre épingles. © Crédit illustration : Araghorn

« Le crieur est tenu, avant la fête de Mgr Saint-Jacques, d’aller par la ville avec sa clochette et vestu (vêtu) de son corset, crier la confrérie. Item (De même) doit à chasque (chaque) pèlerin et pèlerine quatre épingles pour attacher les quatre cornets (coins) des mantelets des hommes et les chapeaux de fleurs des femmes. »

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, et appuyez sur OK
pour vous abonner gratuitement
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !