Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 24 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Livre histoire CADOURS et alentour. Lé nosté patouès par Roger Gabrielle et ses amis

Vous êtes ici : Accueil > Librairie : Monographies > Haute-Garonne (Midi-Pyrénées) > CADOURS et alentour Lé nosté patouès
Librairie : Monographies
Monographies d’histoire locale. Catalogue ouvrages, livres villes et villages de Haute-Garonne (Midi-Pyrénées)
CADOURS et alentour
Lé nosté patouès
(par Roger Gabrielle et ses amis)
Publié / Mis à jour le samedi 30 juillet 2011, par LA RÉDACTION
 

L’intérêt de ce livre, consacré au patouès de Cadours et de ses alentours, est d’offrir aux lecteurs le plaisir (rare et simultané) d’instruire et de divertir. Ce lexique d’inspiration collective présente, en effet, à chaque page, en langue française et occitane, des dictons ou des maximes, des proverbes ou des devinettes, qui peuvent être lus - et savourés - aujourd’hui, quelle que soit leur ancienneté.

Car, hormis l’intérêt historique et linguistique des textes, leur sens est toujours issu de la réalité des faits et l’on y découvre ce « trait d’intelligence et de sagesse, souvent teinté d’humour, appelé : le bon sens paysan ». Un agriculteur ne peut guère s’abstraire du temps qu’il fait ou qu’il va faire. Heureusement, autour de lui, les indications fourmillent : Quand l’ironda rasa la terra, la pleja es au cap de la carrera (Quand l’hirondelle rase la terre, la pluie est au bout de la rue) ; ou L’autant deu divendre va pas a la messa le dimenge (Le vent d’autan du vendredi s’arrête le dimanche matin) ; et, prévision à plus long terme, Qui a nadau s’assorelha, a pasqua brutla la lenha (Si à Noël tu prends le soleil, à Pâques tu brûles ton bois).

Quant à l’influence du temps sur les récoltes, la santé et l’humeur, elle n’est plus à démontrer : L’auratge au mès de heure, de la tina ne podes her un joque (L’orage au mois de février, de ta cuve tu peux faire un poulailler) ; et Quand la tronc blanc floris, la raja es per camin (Quand l’aubépine fleurit, la rage - folie prin-tanière - est dans les chemins). De tout temps, les gens de la terre ont mesuré l’importance, pour l’homme, des bienfaits et des caprices du ciel. Le mès de heurer, que de polidas hilhas que jo ai (Le mois de février, que de jolies filles j’ai)...

On le voit : l’évocation poétique et la gouaille métaphorique côtoient l’utilité pratique...

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !