Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 24 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

28 janvier 1813 : mort de madame d'Houdetot

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Janvier > 28 janvier > 28 janvier 1813 : mort de madame (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 28 janvier. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
28 janvier 1813 : mort de madame d’Houdetot
Publié / Mis à jour le lundi 23 novembre 2009, par LA RÉDACTION
 

Le nom de madame d’Houdetot rappelle les uniques amours de Jean-Jacques et le modèle de sa charmante Julie. Dans quelques pages de ses Confessions le philosophe a immortalisé cette femme aimable, qui n’était point belle, mais qui avait beaucoup d’esprit, beaucoup de talents et un caractère angélique. « Hors la force et la prudence, dit Rousseau, elle rassemblait toutes les vertus ce qui prouve sans réplique, ajoute-t-il plus loin, la pureté et la sincérité de son excellent naturel, c’est qu’étant sujette aux plus énormes distractions et aux plus risibles étourderies, il lui en échappait souvent de très imprudentes pour elle-même, mais jamais d’offensantes pour qui que ce fût.

On l’avait mariée très jeune et malgré elle au comte d’Houdlot, homme de condition, bon militaire, mais joueur, chicaneur, très peu aimable, et qu’elle n’a jamais aimé. Elle trouva dans M. de Saint-Lambert tous les mérites de son mari, avec des qualités plus agréables, de l’esprit, des vertus, des talents. S’il faut pardonner quelque chose aux mœurs du siècle, c’est sans doute un attachement que sa durée épure, que ses effets honorent, et qui ne s’est cimenté que par une estime réciproque. »

Cette seconde union, qui avait presque la sainteté de l’hymen, ne fut pas même altérée par l’éloquente passion de Rousseau. Madame d’Houdetot prodigua les soins les plus touchants à la vieillesse de Saint-Lambert, dont la raison affaiblie reprochait sans cesse des torts imaginaires à cette amie si fidèle et si tendre. Madame d’Houdetot lui survécut dix années, et s’éteignit doucement, comme elle avait vécu, à l’âge de quatre-vingt-trois ans, entourée d’une nombreuse famille.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !