Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 6 mars DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Sauvetage temple d'Amada (Egypte) par une équipe française. Déplacement sur voie ferrée

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine en vidéos > Sauvetage du temple d'Amada (Egypte)
Patrimoine en vidéos
Le patrimoine de France en vidéos : tourisme, gastronomie, agriculture, environnement, monuments, villes, villages, etc.
Sauvetage du temple d’Amada (Egypte)
par une équipe française
(Source : INA)
Publié / Mis à jour le dimanche 26 juin 2011, par LA RÉDACTION
 
 
 
Afin de soustraire le temple d’Amada aux inondations du Nil induites par la construction du haut barrage d’Assouan, il était nécessaire de le déplacer, et c’est une équipe française qui mena en 1964 « l’une des plus belles entreprises culturelles jamais réalisées par l’humanité » en adoptant une technique très particulière

La technique de découpage à laquelle on avait systématiquement recours pour déplacer des monuments antiques, ne pouvait en effet être utilisée dans le cas du temple d’Amada, le fait de scier risquant d’endommager les inscriptions, les fines sculptures, les merveilleuses peintures surtout, restées intactes depuis trois millénaires et qui étaient trop fragiles pour résister à un découpage.

Une entreprise française se chargea alors de déplacer les 800 tonnes du sanctuaire dans leur intégrité. Au préalable, pour assurer sa rigidité, on dut cercler le temple comme un vulgaire paquet, et poser sous les fondations des poutrelles de béton. En 1964, les équipes étaient déjà au travail, et il restait à disposer trois poutres porteuses, poser trois voies ferrées, puis installer sous les poutres les onze chariots qui serviraient à mouvoir l’ensemble du temple.

Fin 1964, la translation débutait, la voie ferrée s’édifiant au fur et à mesure dans le sable. Ce convoi exceptionnel devait parcourir 2 km 600 pour atteindre le nouveau site situé 65 mètres plus haut, hors de portée des eaux.


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !