Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 7 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

23 janvier 1812 : mort de La Romana

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Janvier > 23 janvier > 23 janvier 1812 : mort de La Romana
Éphéméride, événements
Les événements du 23 janvier. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
23 janvier 1812 : mort de La Romana
Publié / Mis à jour le lundi 23 novembre 2009, par LA RÉDACTION
 

Au commencement de 1811, le maréchal Soult, sentant la nécessite de se débarrasser du voisinage importun de Badajoz, avait porté son attention vers la Guadiana. Il dirigea le corps du maréchal Mortier sur Olivenza, et se mit lui-même en marche à la tête de vingt mille hommes. A son approche, les généraux espagnols Ballestéros et Mendézabal s’enfoncèrent dans les montagnes, après avoir jeté quatre mille hommes dans Olivenza. Cette place vivement attaquée, bien qu’avec une artillerie insuffisante, se rendit au bout de dix jours. Tous les efforts des Français furent alors dirigés contre Badajoz.

La Romana, qui avait joint Wellington sur le Tage, apprit bientôt les dangers qui menaçaient ses lieutenants. Il se disposait à marcher à leur secours, lorsqu’une attaque d’apoplexie foudroyante l’enleva à Cartaxo le 23 janvier. Mendézabal fut nommé pour lui succéder, et marcha avec dix mille hommes pour dégager Badajoz.

La Romana a joué un grand rôle dans la guerre de l’indépendance, moins encore par ses talents militaires que par son activité, et cette opiniâtreté espagnole qui le roidit contre la mauvaise fortune. Sa résolution d’abandonner le Danemark avec son armée, lorsqu’il eut connaissance des événements de Madrid, fut conçue avec audace, et exécutée avec autant d’adresse que de présence d’esprit. Il débarqua en Espagne pour assister à la défaite d’Espinosa, passa dans le royaume de Léon, où il réunit les corps qui formèrent l’armée de gauche, et seconda ensuite les opérations de Wellington et de Hill sur la rive gauche du Tage. Il fut souvent en désaccord avec les Cortès de Cadix, qu’il seconda avec ardeur dans tout ce que leur inspirait la haine des Français et leur zèle pour la défense du pays ; mais il ne partageait pas leurs idées de liberté et n’approuvait pas les réformes qu’elles voulaient introduire dans le gouvernement. — Ch.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !