Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 29 mai DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Citroën : d’où viennent ses chevrons ?

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine de France > Citroën : d’où viennent ses chevrons (...)
Patrimoine de France
Richesses du patrimoine francophone : livres, revues, musées, parcs, châteaux, circuits touristiques, monuments...
Citroën : d’où viennent ses chevrons ?
(Source : Le Progrès)
Publié / Mis à jour le samedi 22 janvier 2022, par LA RÉDACTION
 
 
 
Aujourd’hui difficile d’imaginer une Citroën sans ses célèbres chevrons. Un logo qui remonte aux débuts de la société et qui a été inspiré par André Citroën lui-même.

Mais la communication de la marque ne s’arrêtera pas à ce simple dessin. Citroën va inventer la publicité et le marketing. Retour sur l’histoire d’une marque pas comme les autres. À 22 ans, le jeune André Citroën, est en Pologne pour quelques jours et visite une usine locale. Le jeune français découvre alors un engin en forme de chevron utilisé en fraisage et en achète le brevet. En sortant de Polytechnique, il fait de cette avancée technologique une entreprise en se lançant dans la production de ces engrenages. Mais le jeune ambitieux voit déjà beaucoup plus loin.

Citroën se lance dans l’automobile
Après avoir redressé et développé les Automobiles Mors, dont il devient le directeur général, André Citroën se met à son compte, fournissant l’armée française en munitions. Mais André souhaite construire ses propres voitures. Après avoir visité les usines Ford à Detroit, il en est certain, l’automobile est une industrie de masse et elle est promise à un avenir radieux, à condition d’utiliser les techniques modernes.

André Citroën
André Citroën

En 1918, la guerre prend fin et les commandes de l’armée cessent du jour au lendemain. Mais André Citroën a déjà un coup d’avance. Il crée la société des Automobiles André Citroën et reprend le principe des double chevrons qui l’ont mené au succès. Le logo représente deux chevrons jaune dans un ovale de la même couleur, sur fond bleu. Citroën veut marquer les esprits.

Citroën professionnalise la distribution automobile
En voyageant aux États-Unis, André Citroën a une vision plus avancée que ses rivaux français de la société de consommation. Il est le premier à imposer l’emblème Citroën sur les concessions qui distribuent sa marque. Citroën doit être identifiable partout, les garages devront disposer d’un atelier mais aussi d’un hall d’exposition dédié et d’un lot suffisant de pièces détachées.

C’est Citroën aussi qui développe très tôt des solutions de crédit pour ses clients. Pour la première fois, on prend les coordonnées des visiteurs en concession pour leur envoyer un courrier de relance qui leur rappelle quel modèle leur correspondrait le mieux. Citroën a inventé le mailing.

Savoir faire et faire savoir
Mais c’est en matière de publicité que Citroën va révolutionner l’industrie automobile. Les doubles chevrons sont partout grâce à une équipe d’afficheurs dédiés et à l’agence Wallace.

Pour faire connaître sa marque, André Citroën sait qu’il faut faire rêver. Il organise et assure la couverture médiatique, de décembre 1922 à février 1923, de la traversée du Sahara en autochenilles démontables Citroën-Kégresse tout-terrain. Suivront la Croisière Noire en 1924, la Croisière Jaune en 1931 et la Croisière blanche de 1934. Les chevrons partent à la conquête du monde.

Des chevrons partout
Mais Citroën veut frapper encore plus fort. Rien n’est trop beau pour faire parler de la marque. Le 4 octobre 1922 s’ouvre le 17ème Salon de l’automobile de Paris. Un avion dessine en lettres de fumée blanche le nom de Citroën, au-dessus de l’Arc de Triomphe, sur cinq kilomètres de long. Mais ce qui restera dans les mémoires ce sont les 250 000 ampoules qui illuminent la Tour Eiffel entre 1925 et 1933 avec le nom de Citroën.

Dans les années 80, le logo prend des couleurs
Dans les années 80, le logo prend des couleurs

Partout dans Paris, il suffit de lever les yeux pour voir le nom Citroën illuminé dans le ciel. Dès 1926, la ville multiplie la taxe d’affichage par six, mais André Citroën ne renonce pas. Il sait que cette publicité est certainement la plus connue dans le monde.

Des chevrons plus forts que tout
André Citroën meurt en 1935 après avoir perdu les rênes de son entreprise. Une expansion trop rapide, et un certain goût pour la démesure mènent la société Citroën à la liquidation judiciaire, puis à la reprise par Michelin.

Depuis 1976, Citroën appartient au groupe PSA, devenu Stellantis l’an dernier. Les chevrons sont toujours là.

Nicolas Laperruque
Le Progrès

Accédez à l’article source

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !