Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 15 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Proverbe, expression populaire : Coiffer sainte Catherine. Origine, signification - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Coiffer sainte Catherine

Expressions, Proverbes

Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française


Coiffer sainte Catherine
Publié / Mis à jour le jeudi 24 novembre 2016, par LA RÉDACTION

 
 
 
Pour désigner une jeune femme ayant atteint l’âge de 25 ans sans être mariée

Dans certaines églises se trouvait une statue de sainte Catherine à laquelle on mettait, le jour de sa fête, une nouvelle coiffure, et l’on chargeait de ce soin les filles de 25 à 35 ans qui n’avaient pas pu ou pas voulu se marier. C’est ce qu’on appelait : Coiffer sainte Catherine.

Littré dit que c’est de 25 à 35 ans qu’une fille peut coiffer sainte Catherine ; mais ce n’est en réalité que de 25 à 30 : on met la première épingle à 26 ans, la seconde à 27, la troisième à 28, la quatrième à 29, la cinquième à 30 ; puis, la coiffure étant complète, on passe au rang de vieille fille, c’est-à-dire que l’on cesse, en quelque sorte, de compter sur la place.

Voyons pour l’origine de l’expression. D’après la Vie des Saints du P. Giry, sainte Catherine, qui naquit à Alexandrie (Egypte), d’une famille noble et éclatante, que Siméon Métaphraste appelle royale, fut décapitée dans cette même ville le 25 novembre 307, par ordre de l’empereur Maximin II, qui, charmé de sa beauté, et de sa science, l’avait longtemps mais inutilement sollicitée de consentir à l’épouser.

Sa mémoire a toujours été fort célèbre parmi les Grecs (qui l’appelaient Æchaterine), et elle l’est devenue en Orient par les secours miraculeux que les princes et seigneurs de l’Europe, passés en Asie pour délivrer la Terre-Sainte, ont reçus de sa puissante protection. C’est en reconnaissance de ses bienfaits que saint Louis, revenu d’outre-mer, fit construire à Paris la célèbre église de Sainte-Catherine-du-Val.

Tous les martyrologes parlent honorablement de sainte Catherine, cette illustre vierge dont Eusèbe de Césarée loue si hautement la constance et la chasteté, et pour laquelle Jeanne d’Arc avait une dévotion toute particulière ; aussi sainte Catherine a-t-elle été et est-elle encore la patronne des demoiselles.

Dans beaucoup d’églises, on coiffait autrefois la mère du Sauveur le jour de sa fête. Il en fut probablement de même pour sainte Catherine ; et comme on n’aura choisi que des vierges pour lui attacher sa coiffure, à la question : Pourquoi telle demoiselle ne se marie-t-elle pas ? il était naturellement répondu par ces mots : elle reste pour coiffer sainte Catherine, lesquels, quand l’usage se perdit de mettre une coiffure à la sainte, signifièrent le plus souvent, c’est parce qu’elle ne trouve pas, et quelquefois, c’est parce qu’elle ne veut pas.

Mais, attendu qu’à raison de l’âge où sainte Catherine subit le martyre, on feint que les vierges ne sont admises qu’à 25 ans à l’honneur de la coiffer, et que, grâce à une autre fiction, ce privilège cesse à 30, on dit familièrement, en parlant d’une personne du sexe qui se trouve entre ces deux limites d’âge, sans avoir été mariée, qu’elle coiffe sainte Catherine.

Cette phrase proverbiale ne semble pas remonter au-delà de la seconde moitié du XVIIe siècle, parce qu’elle ne se trouve pas dans les Curiositez françoises d’Antoine Oudin (1656), ouvrage renfermant entre autres locutions vulgaires celle de coiffer Robine (s’enivrer), qui aurait dû rappeler coiffer sainte Catherine à l’auteur si cette expression eût existé quand il a composé son livre.

Aux XIIIe, XIVe et XVe siècles, on employait une locution analogue : Porter la crosse de saint Nicolas, pour désigner le célibat des hommes.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Nos 500 expressions et proverbes
les plus pittoresques

La quintessence de la sapience
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
EXPRESSIONS et PROVERBES
les plus pittoresques
 COMMANDE / RÉSUMÉ de l'ouvrage sur...
NOTRE BOUTIQUE en ligne (cliquez ici)

ou sur Amazon
 
 Saviez-vous que Payer en monnaie de singe était l'apanage des bateleurs s'acquittant d'un droit de péage sous la forme de grimaces et gambades exécutées par leur singe ? Que Ménager la chèvre et le chou est une expression issue d'un problème que l'on donnait à résoudre aux enfants pour les accoutumer à réfléchir et à exercer leur sagacité ?
 
- - - - - - - - - - -

 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
BON À SAVOIR
 Se mettre en rang d'oignon
 
 L’haleine de saint Colomban
 
MANIFESTATIONS
 Ker-Xavier Roussel : rétrospective consacrée au peintre
 
 Berthe Morisot au musée d'Orsay : rétrospective d'une grande artiste
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Discorde (La) est au camp d'Agramant
 
 La faim fait sortir le loup du bois (ou la faim chasse le loup hors du bois)
 
 Méchant comme un âne rouge
 
 S'enfermer dans sa tour d'ivoire
 
 
Et puis aussi...
 
 Une souris qui n'a qu'un trou est bien vite prise
 
 Briller par son absence
 
 Cher comme poivre
 
 Se mettre le doigt dans l'œil
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 609 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services