Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 18 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Ouverture à Vif (Isère) d'un musée dédié à Champollion, fondateur de l'égyptologie

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > Ouverture à Vif (Isère) d'un musée (...)
L’Histoire fait l’Actu
Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.
Ouverture à Vif (Isère) d’un musée dédié
à Champollion, fondateur de l’égyptologie
(Source : France 3 Auvergne Rhône-Alpes)
Publié / Mis à jour le samedi 17 juillet 2021, par LA RÉDACTION
 
 
 
Le musée Champollion a été inauguré en juin à Vif, près de Grenoble. Un lieu d’histoire et de culture consacré à l’oeuvre des frères Champollion et à la naissance de l’égyptologie. C’est l’aboutissement de cinq ans de travaux menés par le Conseil départemental de l’Isère.

Un nouveau musée dédié à l’histoire de Jean-François Champollion, déchiffreur des hiéroglyphes en 1822 et père de l’égyptologie moderne, a été inauguré dans sa maison familiale près de Grenoble. Le musée Champollion situé à Vif, sur les contreforts du Vercors, a ouvert au public. C’est l’aboutissement d’un vieux projet relancé en 2016 par le département de l’Isère, achevé après cinq ans d’études et de travaux, pour un coût de 6,3 millions d’euros. Un projet accompagné par le musée du Louvre, qui prête 82 objets.

Dans l’intimité des frères Champollion
Le parcours permanent, finement agencé entre les murs de cette ancienne maison bourgeoise, insiste sur l’univers familial du jeune Jean-François (1790-1832) et le « rôle fondateur » de Jacques-Joseph Champollion-Figeac dans les découvertes majeures de son frère cadet, explique Caroline Dugand, la conservatrice du musée. On découvre au fil des salles la curiosité folle de ce chercheur pour l’Orient : une gravure de son nom en hiéroglyphes sur une poutre de la chambre, des ornements d’inspiration égyptienne sur une armoire, son habit égyptien porté lors de sa visite du pays en 1828.

La maison de maître du domaine Les Champollion en Isère, en 2004
La maison de maître du domaine Les Champollion en Isère, en 2004.
© Crédit photo : Département de l’Isère / Musée Champollion

Le rachat des bâtiments par le département, en 2001, a permis l’exposition des collections privées conservées par les descendants de la famille, comme un estampage de la pierre de Rosette ou le « bureau du déchiffrement », un secrétaire en acajou extrait de son appartement parisien de la rue Mazarine où est intervenu, en 1822, cet « Eurêka » fondateur de toute une discipline, l’égyptologie.

Quelques objets rapportés des collections du département des antiquités égyptiennes du Louvre rappellent que Champollion, « conscient de faire découvrir une nouvelle civilisation » à Paris et au monde, fut le concepteur, en 1826, des premières salles dédiées à l’Égypte antique au Louvre, explique l’une de ses conservatrices en chef, Florence Gombert-Meurice.

Le musée nous baigne ainsi dans la naissance d’une discipline scientifique permise par le déchiffrement des hiéroglyphes, mais aussi la « Description de l’Égypte », ouvrage monumental tiré des relevés de l’expédition d’Égypte menée par Bonaparte au tournant des XVIIIe et XIXe siècles.

Installée dans les dépendances, la première exposition temporaire du musée, gratuit, veut attirer le grand et le jeune public avec les aquarelles de Jean-Claude Golvin, dont la finesse et le souci du détail des grands sites égyptiens qu’il représente sont salués par les spécialistes - et le monde du jeu vidéo, utilisé ici comme support pédagogique.

Cette maison Champollion, demeure du frère Jacques-Joseph, était un lieu de repos pour Jean-François, qui vécut essentiellement à Paris après son lycée à Grenoble et une enfance à Figeac (Lot), où est également installé un Musée Champollion dédié lui aux écritures du monde.

Estampage de la pierre de rosette, visible au musée Champollion
Estampage de la pierre de rosette, visible au musée Champollion

Un 11e musée pour le département de l’Isère
L’ancienne propriété familiale de l’égyptologue était fermée au public depuis près de dix ans après une ouverture temporaire en 2004 et une première phase de travaux. C’est le Conseil départemental de l’Isère, propriétaire des lieux, qui a relancé depuis 2016 la sauvegarde de ce site patrimonial, inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

La rénovation et l’agrandissement engagés en 2019 ont duré deux ans. Un chantier un peu retardé par la crise sanitaire et par une découverte sur les murs intérieurs. Sous les papiers peints, les ouvriers ont mis au jour des peintures murales des XVIIe et XVIIIe siècles que Champollion n’a pas pu voir. Une originalité de plus dans ce musée en forme de parcours, jalonné d’objets surprenants.

Site Internet du musée Champollion : https://musees.isere.fr/musee/musee-champollion-2021

Patrick Ferret
France 3 Centre-Val de Loire

Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !