Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 21 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

In petto. Citation latine

Vous êtes ici : Accueil > Citations / locutions latines > In petto
Citations / locutions latines
Citations et locutions latines utilisées en français, traduites, commentées, expliquées ; phrases françaises d’auteurs célèbres utilisant l’expression.
In petto
Publié / Mis à jour le vendredi 27 mai 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
Intérieurement, dans le secret de la pensée

Locution empruntée à la langue italienne.

« Avec Broussais, la phrénologie retomba pour ne plus se relever ; il est permis de constater historiquement, tout en respectant certaines convictions conservées in petto par quelques médecins, que le système de Gall est définitivement exclu du sanctuaire de la science. » (L&nbqp;PEISSE, La Médecine et les Médecins)

« Cependant, à son premier concours et malgré tout l’éclat qu’il avait jeté, Boitard ne fut pas nommé professeur ; il était si jeune, que l’école de droit se le réservait, comme on dit que certains papes nommaient in petto leur neveu cardinal. » (Jules JANIN)

« Inamovible basse-taille des chœurs de l’Opéra, prêt à y devenir soldat, arabe, prisonnier, sauvage, paysan, ombre, patte de chameau, lion, diable, génie, eunuque noir ou blanc, toujours prêt à pousser d’invariables cris, à se taire, à chasser, à se battre, à représenter Rome ou l’Égypte, mais toujours in petto mercier. » (BALZAC)

« La Gazette nous faisait répandre en public des torrents de larmes sur la chute de Louis-Philippe, parce que nous avons regretté le gouvernement parlementaire. Elle ne parle plus aujourd’hui que de nos larmes secrètes. Est-ce dans le sein de la Gazette que nous les avons répandues ? Comment sait-elle que nous pleurons in petto ? A-t-elle le don de double vue ? A-t-elle pénétré dans l’intérieur de nos familles ? » (Émile DE LA BÉDOLLIÈRE)

« L’esclavage est une question qui appartient en toute propriété à M. Granier de Cassagnac ; il y a vingt ans qu’il la soigne, qu’il l’arrose, qu’il la cultive, qu’il l’échenille, ce bon jardinier, dans la serre chaude de sa pétulante rhétorique. M. Granier aime l’esclave, comme il aime le bifteck, et le plus grand grief qu’il reproche in petto à la Révolution de Février, c’est d’avoir sauté à pieds joints par-dessus les textes de saint Augustin, de saint Basile, de saint Jean Chrysostome, en décrétant l’affranchissement des esclaves dans les colonies françaises. » (Edmond TEXIER)

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !