Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 23 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Vieux métiers, métier ancien : histoire charcutiers, charcutier - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Métiers anciens / oubliés > Charcutiers

Métiers anciens / oubliés

Histoire des métiers, origine des corporations, statuts, règlements, us et coutumes. Métiers oubliés, raréfiés ou disparus de nos ancêtres.


Charcutiers
(D’après « Le Magasin pittoresque », paru en 1880)
Publié / Mis à jour le mercredi 13 janvier 2010, par LA RÉDACTION

 
 
 
La corporation des charcutiers ne date que de 1476. Antérieurement, les bouchers vendaient la chair de porc aussi bien que celle de veau, de bœuf ou de mouton

Même si en 1476 on permit aux charcutiers de former un corps de métier, ils n’en demeurèrent pas moins astreints à se fournir de chair de porc crue chez les bouchers ; ils ne pouvaient vendre que de la viande cuite ou apprêtée, comme des saucisses, du boudin ou des pâtés.

Vente de la viande séchée et salée (Extrait du Tacuinum sanitatis, XIVe siècle)
Vente de la viande séchée et salée
(extrait du Tacuinum sanitatis, XIVe siècle)

Cependant, en 1513, les « saucisseurs- charcutiers », non contents d’être officiellement reconnus en tant que corporation, profitèrent de la maladresse des bouchers pour se séparer complètement d’eux et se faire attribuer le monopole de la vente de la chair de porc soit cuite, soit crue, et de quelques autres comestibles, tels que les langues de bœufs et de mouton.

De tout temps, le commerce des porcs avait été l’objet d’une surveillance très attentive, à cause des maladies dont ces animaux sont souvent infectés. Les charcutiers firent valoir le peu de soin que les bouchers apportaient dans la visite des animaux ; ils firent sonner bien haut les services que leur métier rendait chaque jour au menu peuple ; bref, ils devinrent possesseurs des privilèges qu’ils convoitaient aux dépens des bouchers.

On créa trois sortes d’inspecteurs de la viande : les « langueyeurs », chargé de visiter la langue des porcs, où la ladrerie se remarque à des pustules blanches ; les « tueurs », qui s’assuraient que les parties internes des animaux ne présentaient aucun symptôme de maladie ; enfin les « courtiers » ou « visiteurs de chairs », qui avaient pour mission d’examiner les morceaux vendus au détail.

On voit qu’on s’entourait de nombreuses précautions pour écarter la viande malsaine. Malgré tout, les charcutiers eurent, sur ce point, toujours assez mauvaise réputation. On les accusait de faire entrer toutes sortes de viandes dans la confection de leurs saucisses et de leurs pâtés ; on allait même jusqu’à les accuser d’y mettre de la chair humaine et cela non seulement en France, mais encore dans d’autres pays. Dans un roman espagnol de la fin du seizième siècle, nous voyons dans un festin se passer une étrange scène : on apporte de petits pâtés (à quatre sous, ajoute l’auteur) ; « l’un des convives prit un goupillon, on leva les croûtes, et tous dirent un répons et un Requiem aeternam pour l’âme du défunt auquel cette chair pouvait avoir appartenu. »

Quant aux statuts qui régirent la corporation des charcutiers, ils furent calqués presque de tous points sur ceux des bouchers. Remarquons en terminant que les charcutiers ont toujours eu une grande utilité : c’est ce qui n’a point échappé à ceux qui rédigèrent les ordonnances en leur faveur.

Les privilèges de 1513 disent qu’ils ont été « députés et ordonnés pour vendre et détailler chair cuite par menues pièces, tant fresche que sallée ; pour subvenir au pauvre menu peuple de la ville et des forains qui affluent chaque jour, la plus part duquel pauvre populaire n’ont, ne tiennent ni feu, ni lieu, mais se pourvoient chascun jour aux dits chaircuitiers, selon leur petit pouvoir, selon leur petit pouvoir, faculté et puissance. »

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
BON À SAVOIR
 Mettre le marché à la main
 
 Fortune de Baradas
 
MANIFESTATIONS
 Léonard de Vinci : la tapisserie de la Cène exposée au Clos Lucé
 
 Imagine Van Gogh : l'exposition immersive vous plongeant dans les toiles géantes du peintre
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Cordonniers d'autrefois
 
 Bouquinistes parisiens (Les) menacés d'exil pour laisser place aux omnibus
 
 Maître boulanger au Moyen Age : déroulement de la cérémonie de réception
 
 Cris des petits métiers de Paris au XIIIe siècle
 
 
Et puis aussi...
 
 Avocat : par les honneurs alléché, le prétendant à la profession pourrait bien déchanter
 
 Serruriers
 
 Bottiers et cordonniers
 
 Première femme dentiste : événement dans l'art dentaire en 1740
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 73 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services