Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 23 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Ligues de bonté. Méthode d'éducation morale des enfants au début du XXe siècle - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Brèves d’Histoire > Ligues de bonté pour assurer l'éducation

Brèves d’Histoire

Brèves d’Histoire de France : bribes et miettes historiques utiles à une meilleure connaissance de notre passé


Ligues de bonté pour assurer
l’éducation morale des enfants
(D’après « Le Petit journal illustré », paru en 1926)
Publié / Mis à jour le vendredi 20 février 2015, par LA RÉDACTION

 
 
 
Au début du XXe siècle, des ligues de bonté furent fondées dans le but d’élever l’idéal moral de l’enfant en fortifiant sa conscience et son jugement, de développer son initiative pour le bien, de lui inculquer l’amour de ses semblables et le désir de protéger les animaux. En 1926, Le Petit Journal fait le point sur les résultats obtenus.

Le premier rapport sur les ligues de bonté fut présenté, en 1912, au Congrès d’Education morale de La Haye. Au congrès de Genève, en 1922, la Section d’Education morale émit le vœu, à l’unanimité, que les ligues devinssent internationales. Les délégués des divers pays représentés pensaient, avec juste raison, qu’en relevant la mentalité de la jeune génération, on travaillait à préparer peu à peu la paix dans le monde, écrit le journaliste Roger Régis.

En 1924, au Congrès international des femmes, à Copenhague, la Section d’Education morale approuva à l’unanimité les ligues de bonté comme méthode de relèvement social et prit l’engagement de les propager. Ce qui n’était qu’une aurore en 1912, aurore tristement ennuagée par les brumes de la guerre, était devenue bien vite une grande clarté.

En France, grâce au zèle inlassable de la fondatrice, Mme Eugène Simon, et de la présidente, Mme Théodore Morin, la Ligue de bonté des enfants français a pris une importante considérable, puisqu’elle regroupe, en 1926, plus de 200 000 adhérents, souligne notre chroniqueur qui explique alors la mise en œuvre concrète d’une telle ligue au sein d’une classe.

L’instituteur qui fonde dans sa classe une filiale de la Ligue, explique à ses élèves le but moral à atteindre et leur dit : « Tous les matins, en vous réveillant, pensez à l’emploi de votre journée ! Demandez-vous ce que vous pourrez faire de bien ! Puis, le soir venu, examinez si, oui ou non, vous avez pu accomplir cet effort auquel vous vous étiez engagé ; si vous avez pu vaincre un de vos défauts ; si vous avez pu faire une bonne action ; si vous avez vu des camarades, des inconnus, agir pour le bien comme vous auriez voulu le faire vous-même. Enfin, quels que soient les résultats, vous devrez les inscrire sur un papier que vous ne signerez pas, car il ne faut jamais se vanter du bien que l’on a fait. »

Ces billets, lus en classe au cours de la leçon de morale, sont destinés à éveiller dans le cœur de l’enfant, cette évidence que, seul, le caractère crée la valeur de l’individu. Ayant exposé ainsi ce qu’est la ligue qu’il fonde, l’instituteur distribue aux enfants qui veulent y adhérer une carte que ceux-ci doivent signer et par laquelle ils promettent de s’efforcer « de faire, chaque jour, un acte de bonté ; de ne pas dire de mensonges ; de protéger les faibles, d’aider les malheureux, de respecter les vieillards et les infirmes ; d’être poli avec tout le monde, d’être bon envers les animaux. »

Qui ne voudrait faire partie d’une telle ligue ? Et la chose est d’autant plus facile qu’elle fait appel à toutes les bonnes volontés, dans tous les milieux, sans distinction d’opinions politique, morales ou religieuses, et qu’aucune cotisation n’est obligatoire.

Pour juger des résultats acquis jusqu’à ce jour, poursuit Roger Régis, il suffit de feuilleter la nombreuse correspondance que Mme Eugène Simon a bien voulu mettre à notre disposition.

« Depuis trois ans, écrit le directeur d’une école de Paris, je constate à ma très grande satisfaction des progrès remarquables au point de vue de la discipline et de la morale, et une amélioration très sensible de la bonne marche de mon établissement. »

Une éducatrice écrit de même : « Après une expérience de trois mois, je suis heureuse de vous dire que, grâce à l’aide morale des ligues de bonté, j’ai obtenu de très sérieux progrès dans la conduite de mes élèves. La ligue de bonté nous a aidés puissamment à ne faire désirer que la joie de la conscience, après une bonne action ; à lutter contre l’égoïsme, si naturel, de l’enfant ; à mieux comprendre le précepte : Aimez-vous les uns les autres ! »

Enfin, faute de pouvoir les citer toutes, voici la lettre d’un directeur d’école de Villeneuve-la-Garenne : « Les résultats obtenus par les ligues de bonté sont excellents. J’ai pu, grâce à l’engagement des cartes, faire vraiment de la morale par l’exemple et par l’action et provoquer des élans de sentiments admirables chez beaucoup d’enfants. »

A l’heure où l’on a à déplorer les actes de toute une jeunesse criminelle, dont l’excuse, sans doute, est d’avoir été abandonnée, sans appui familial, sans protection, à ses mauvais instincts, conclut notre journaliste qui écrit en 1926, il est consolant de voir, par ailleurs, se répandre chez des enfants la bonté, la douceur, la pitié, le dévouement grâce aux efforts de femmes de cœur, d’hommes intelligents, étroitement unis pour la propagande du bien.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
BON À SAVOIR
 Le temps ne fait rien à l'affaire
 
 Se tenir à quatre
 
MANIFESTATIONS
 Marcellin Desboutin : à la pointe du portrait
 
 Animal : bestiaire de verre de la fin du XIXe siècle à nos jours au musée du verre de Conches
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Vacances en 1830 : du temps des diligences à celui des plages
 
 Cambrioleur arrêté par un orang-outang en 1898
 
 Haro sur la mode des hauts talons !
 
 Musicien (Un) de la chapelle du roi Louis XIV devenu médecin
 
 
Et puis aussi...
 
 Documents historiques servant de gargousses sous la Révolution
 
 Bonne fortune de l'heureux et honnête précepteur Jacques Amyot
 
 Légende provençale de l'eau, du feu, du vent et de l'honneur
 
 Pavés de routes en sucre ou en caoutchouc ?
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 138 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services