Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 10 avril DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Dépouiller Pierre pour habiller Paul. Origine, signification proverbe, expression populaire. Dictionnaire locutions

Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Dépouiller Pierre pour habiller (...)
Expressions, Proverbes
Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française
Dépouiller Pierre pour habiller Paul
Publié / Mis à jour le samedi 2 février 2013, par LA RÉDACTION
 
 
 
Changer de créancier, emprunter à l’un pour payer l’autre

Cette locution existait en latin du temps de Dagobert.

Une vieille chronique rapporte que ce roi, qui imposait des contributions aux maisons religieuses pour fonder l’abbaye de Saint-Denis, fit enlever les portes d’airain de Saint-Martin de Tours afin de les mettre à cette abbaye, et que de là naquit, en changeant les noms des deux saints, le proverbe : Non est spoliandus Petrus ut vestiatur Paulus (Il ne faut pas dépouiller Pierre pour habiller Paul). Mais une telle origine semble controuvée, et c’est plutôt celle qui suit qui serait vraie.

Les évêques, dans les premiers temps du christianisme, prenaient à leurs plus anciennes églises certains objets dont elles étaient abondamment pourvues pour les donner aux nouvelles qui en avaient besoin, et ils agissaient ainsi en s’autorisant des paroles de la Seconde Épître de saint Paul aux Corinthiens : Alias ecclesias exspoliavi, accipiens stipendium ad ministerium vestrum (cap. XI, v. 3). « J’ai dépouillé les autres églises en recevant l’assistance pour vous servir. »

Ces actes, approuvés d’abord de tous les fidèles, finirent par exciter des réclamations qui se formulèrent dans le proverbe, où l’on semble avoir voulu opposer à l’autorité invoquée de l’apôtre des gentils celle de l’apôtre que Jésus-Christ avait nommé son vicaire. Quant au verbe habiller, qui y figure, il tient à l’usage qu’on avait alors de mettre des habits aux statues des saints, usage encore existant en plusieurs pays.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !