Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 10 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTube

Singulières antipathies

Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Antipathies (Singulières)
Anecdotes insolites
Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques
Antipathies (Singulières)
(D’après un article paru en 1833)
Publié / Mis à jour le mardi 12 janvier 2010, par LA RÉDACTION
 

Henri III ne pouvait demeurer seul dans une chambre où il y avait un chat. Le duc d’Epernon s’évanouissait à la vue d’un levraut. Le maréchal d’Albret se trouvait mal dans un repas où l’on servait un marcassin ou un cochon de lait. Vladislas, roi de Pologne, se troubalit et prenait la fuite quand il voyait des pommes.

Erasme ne pouvait sentir le poisson sans en avoir la fièvre. Scaliger frémissait de tout son corps en voyant du cresson. Ticho-Brahé sentait ses jambes défaillir à la rencontre d’un lièvre ou d’un renard. Le chancelier Bacon tombait en défaillance lorsqu’il y avait une éclipse de lune. Bayle avait des convulsions lorsqu’il entendait le bruit que fait l’eau en sortant d’un robinet. Lamothe le Vayer ne pouvait souffrir le son d’aucun instrument, etc.

Tous ces exemples semblent prouver que, de même qu’il est des entraînements involontaires vers certaines choses, il est aussi des répugnances qui paraissent le résultat de l’organisation, et peuvent passer pour invincibles. Rien n’est plus commun que de voir des personnes d’un caractère assez ferme d’ailleurs, s’effrayer ou souffrir en voyant certains insectes, ou en entendant certains sons, tels que le gémissement du liège que l’on coupe, du verre sur lequel on fait glisser le doigt. Il faut toutefois distinguer parmi ces impressions celles qu’on peut vaincre avec une forte volonté, et en les bravant à dessein pendant quelque temps.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !