Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 3 avril DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

1er juin 1772 : mort de l'abbé de la Bletterie

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Juin > 1er juin > 1er juin 1772 : mort de l'abbé de la (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 1er juin. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
1er juin 1772 : mort de
l’abbé de la Bletterie
Publié / Mis à jour le vendredi 31 mai 2013, par LA RÉDACTION
 

Jean-Philippe de la Bletterie, né à Rennes, entra d’abord chez les Oratoriens, qu’il fut obligé de quitter, pour n’avoir pas voulu se soumettre à un règlement sur les perruques. Il vint à Paris, où ses talents lui procurèrent la chaire d’éloquence du Collège-Royal, et une place à l’Académie des belles-lettres.

Ses principaux ouvrages sont : 1° Histoire de l’empereur Julien, ouvrage curieux, bien écrit, et où règne à la fois l’impartialité, la précision, l’élégance et le jugement ; 2° Traduction de quelques ouvrages de Tacite, parmi lesquels on distingue les Moeurs des Germains et la Vie d’Agricola. Le traducteur excelle dans ces deux ouvrages ; mais il n’a pas si bien réussi dans les six premiers livres des Annales de Tacite, dont le style est quelquefois maniéré.

L’abbé de la Bletterie joignait à son profond savoir les grâces du bel esprit. On a de lui des vers de société, qui prouvent qu’il aurait pu se faire un nom dans la poésie : on en peut juger par ceux qu’il adressa au nom de madame la duchesse d’Aiguillon, au duc de Saint-Agnan, partant pour l’ambassade de Rome ; cette pièce accompagnait un peloton de fil que cette dame envoyait au duc, par allusion au dédale politique où il s’engageait loin de ses amis et de sa patrie.

Dans le dédale tortueux
De votre oblique ministère,
Un peloton vous est-il nécessaire ?
Non sans doute, votre œil subtil
A travers ces détours vous guide ;
N’importe, l’amitié timide
A tout hasard vous présente ce fil,
Ses chastes mains ont fait l’ouvrage ;
Thésée en eut autant de celles de l’Amour ;
Allez, preux chevalier, imitez son courage ;
Partez et revenez un jour,
Aussi fidèle ami qu’il fut amant volage.

C’est cette union de l’esprit, du goût avec le savoir, qui distingue l’abbé de la Bletterie parmi les gens de lettres, dont plusieurs ont eu autant ou plus d’érudition que lui, quelques-uns plus de talent, fort peu l’un et l’autre au même degré.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !