Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 14 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

27 mai 1702 : mort du père Dominique Bouhours

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mai > 27 mai > 27 mai 1702 : mort du père Dominique (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 27 mai. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
27 mai 1702 : mort du père
Dominique Bouhours
Publié / Mis à jour le dimanche 26 mai 2013, par LA RÉDACTION
 

Dominique Bouhours, jésuite, né à Paris en 1628, est très connu par ses ouvrages de grammaire et de critique littéraire, surtout par sa Manière de bien penser dans les Ouvrages d’esprit, et par ses Entretiens d’Ariste et d’Eugène, dont Barbier d’Aucourt donna une excellente critique.

La langue et le bon goût ont beaucoup d’obligations au père Bouhours. Ses Remarques sur la Langue et sa Manière de bien penser sur les Ouvrages d’esprit, seront toujours utiles aux jeunes gens qui voudront se former le goût ; il leur enseigne à éviter l’enflure, l’obscurité, la recherche et le faux ; s’il juge trop sévèrement en quelques endroits, le Tasse et d’autres auteurs italiens, il les condamne souvent avec raison. Remarquons cependant qu’il ne serait guère en droit de reprocher des pensées fausses aux Italiens, lui qui dans sa Vie de Saint-Ignace de Loyola et de Saint-François Xavier, compare Saint-Ignace à César, et Saint-François à Alexandre, s’il n’était tombé rarement dans ces fautes.

Le père Bouhours a aussi écrit l’Histoire du grand-maître d’Aubusson ; mais son goût le ramenait toujours à la grammaire, à laquelle il fut fidèle jusqu’à la mort, s’il est vrai qu’étant à l’extrémité, il dit : Je vais ou je vas mourir, l’un et l’autre se disent.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !