Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

23 avril 1809 : combat et prise de Ratisbonne par les Français - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Avril > 23 avril > 23 avril 1809 : combat et prise de (...)

Éphéméride, événements

Les événements du 23 avril. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique


23 avril 1809 : combat et
prise de Ratisbonne par les Français
Publié / Mis à jour le lundi 22 avril 2013, par LA RÉDACTION

 

Le 23, à la pointe du jour, l’armée française avança sur Ratisbonne, l’avant-garde, formée par la division Gudin, et par les cuirassiers de la division Nansouty et Saint-Sulpice. On ne tarda pas à apercevoir la cavalerie ennemie, qui prétendait couvrir la ville. Trois charges successives s’engagèrent ; toutes furent à notre avantage. Sabrés et mis en pièces, huit mille hommes de cavalerie ennemie repassèrent précipitamment le Danube. Sur ces entrefaites nos tirailleurs tâtèrent la ville. Par une inconcevable disposition , le général autrichien y avait placé six régiments, sacrifiés sans raison.

La ville est enveloppée d’une mauvaise enceinte, d’un mauvais fossé et d’une mauvaise contre-escarpe. L’artillerie arriva : on mit en batterie des pièces de douze, on reconnut une issue par laquelle, au moyen d’une échelle on pouvait descendre dans le fossé, et remonter ensuite par une brèche faite à la muraille.

Le duc de Montebello fit passer par cette ouverture un bataillon qui gagna une poterne et l’ouvrit : on s’introduisit alors dans la ville. Tout ce qui fit résistance fut sabré : le nombre des prisonniers passa huit mille. Par suite de ses mauvaises dispositions, l’ennemi n’a pas eu le temps de couper le pont, et les Français passèrent pêle-mêle avec lui sur la rive gauche. Cette malheureuse ville, qu’il a eu la barbarie de se défendre, a beaucoup souffert : le feu y a été une partie de la nuit ; mais par les soins du général Morand et de sa division, on parvint à le dominer et à l’éteindre. Ainsi, à la bataille d’Abensberg, l’Empereur battit séparément les deux corps de l’archiduc Louis et du général Hiller.

Au combat de Landshut, il s’empara du centre des communications de l’ennemi et du dépôt général de ses magasins et de son artillerie. Enfin, à la bataille d’Eckmühl, les quatre corps d’Hohenzollern, de Rosemberg, de Kollowarth et de Lichtenstein furent défaits et mis en déroute. Le corps du général Bellegarde, arrivé le lendemain de cette bataille, ne put qu’être témoin de la prise de Ratisbonne, et se sauva en Bohême.

Dans tous ces combats la perte des Français s’est montée à douze cents tués et à quatre mille blessés. A la bataille d’Eckmühl, le corps du duc de Rivoli n’ayant pu encore rejoindre, ce maréchal resta constamment auprès de l’Empereur : il porta des ordres, et fit exécuter différentes manœuvres. A l’assaut de Ratisbonne, le duc de Montebello, qui avait désigné le lieu du passage, fit porter les échelles par ses aides-de-camp. Le prince de Neufchâtel, afin d’encourager les troupes, et de donner en même temps une preuve de confiance aux alliés, marcha plusieurs fois à l’avant-garde avec les régiments bavarois.

Le duc d’Auerstaedt a donné, dans ces différentes affaires, de nouvelles preuves de l’intrépidité qui le caractérise. Le duc de Rovigo, avec autant de dévouement que d’intrépidité , traversa plusieurs fois les légions ennemies, pour aller faire connaître aux différentes colonnes les intentions de l’Empereur. Des deux cent vingt mille hommes qui composaient l’armée autrichienne, tous ont été engagés, hormis les vingt mille hommes que commandait le général Bellegarde, et qui n’ont pas donné. Dans l’armée française, au contraire, près de la moitié n’a pas tiré un coup de fusil. L’ennemi, étonné par des mouvements rapides et hors de ses calculs, s’est trouvé en un moment déchu de sa folle espérance, et transporté du délire de la présomption dans un abattement approchant du désespoir.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Des bibliothèques dans les trains ?
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
BON À SAVOIR
 Malin comme un bossu, rire comme un bossu
 
 Devoir une belle chandelle à quelqu'un
 
MANIFESTATIONS
 Bêtes d’affiches : le monde animal domine la publicité
 
 Imagine Van Gogh : l'exposition immersive vous plongeant dans les toiles géantes du peintre
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 23 avril 1889 : mort de l'écrivain et polémiste Jules Barbey d'Aurevilly
 
 23 avril 1918 : mort du folkloriste, peintre et écrivain Paul Sébillot
 
 23 avril 1407 : mort du connétable Olivier de Clisson
 
 23 avril 1348 : création de l'ordre de la Jarretière
 
 
Et puis aussi...
 
 23 avril 1577 : mort de Pierre Danès, premier professeur de langue grecque au Collège Royal sous François Ier
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 6 ARTICLES

 


Avril
 
 

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services