Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 20 octobre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

9 novembre 1641 : Saint-Preuil, gouverneur d’Arras, est décapité à Amiens

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Novembre > 9 novembre > 9 novembre 1641 : Saint-Preuil, (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 9 novembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
9 novembre 1641 : Saint-Preuil,
gouverneur d’Arras, est décapité à Amiens
Publié / Mis à jour le jeudi 8 novembre 2012, par LA RÉDACTION
 

François de Jussac d’Ambleville, sieur de Saint-Preuil, gouverneur d’Arras et maréchal de camp, était un seigneur plein de bravoure et de grâces. Favorisé par l’amour, il lia une intrigue avec une dame, auprès de laquelle il eut pour rival La Meilleraye, depuis maréchal de France, qui lui voua une haine éternelle. Saint-Preuil fut d’abord capitaine aux gardes. Ce fut lui qui fit prisonnier de guerre le duc de Montmorency, à la fameuse journée de Castelnaudary.

Cette action lui valut la protection du cardinal de Richelieu et les récompenses de la cour. Mais aussi généreux que brave, il employa tous ses soins auprès du cardinal pour obtenir la grâce de son prisonnier ; ses soins comme toutes les autres sollicitations furent infructueux. Richelieu, choqué de sa témérité, jetant sur lui un regard menaçant : « Saint-Preuil, lui dit-il, si le roi vous rendait justice à vous-même, vous auriez la tête où vous avez les pieds. »

Le cardinal de Richelieu
Le cardinal de Richelieu

Le maréchal de La Meilleraye ayant pris Bapaume, la garnison ennemie se retirait tranquillement à Douai sur la foi de la capitulation, accompagnée d’un trompette du maréchal, lorsque Saint-Preuil l’ayant rencontrée, l’attaqua et la pilla. Quoiqu’il eût rendu tout le butin sitôt qu’il eut reconnu le trompette, Richelieu ne s’en servit pas moins de ce prétexte pour le faire arrêter et lui faire trancher la tête.

Il y joignit aussi des plaintes, qu’il disait avoir reçues pour des impositions que Saint-Preuil avait mises de son autorité privée sur la ville d’Arras, et pour des contributions qu’il avait levées dans tout le pays ; mais on prétendit alors que Saint-Preuil n’avait d’autre crime que d’avoir déplu au maréchal de La Meilleraye et à Desnoyers, secrétaire d’Etat.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !