Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 7 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Dis-moi comment tu marches et je te dirai qui tu es. Psychologie, caractère d'un individu d'après sa démarche. Brèves d'Histoire de France. Miettes historiques

Vous êtes ici : Accueil > Brèves d’Histoire > Dis-moi comment tu marches et je te (...)
Brèves d’Histoire
Brèves d’Histoire de France : bribes et miettes historiques utiles à une meilleure connaissance de notre passé
Dis-moi comment tu marches
et je te dirai qui tu es
(D’après « Le Journal amusant », paru en 1905)
Publié / Mis à jour le lundi 13 avril 2015, par LA RÉDACTION
 
 
 
Telle pourrait être la devise de psychologues nouveau jeu qui prétendent connaître le caractère d’un individu rien qu’à la façon dont il déambule, ironise le Journal amusant en 1905

Ils se font forts, par exemple, de dire, en voyant un banquier poser le pied, s’il est capable de le lever... On n’arrive pas du premier coup, évidemment, à une pareille virtuosité ; dans cette nouvelle science, comme dans toutes les autres, il faut commencer par le commencement.

Apprenez donc qu’il y a quatre types de pas (ne pas confondre avec le pas de quatre) : « Les petits pas précipités appartiennent (je cite) aux gens superficiels, aux pessimistes et aux intellectuels », de telle sorte que, voyant un quidam s’avancer de cette façon, vous êtes immédiatement fixé : c’est un imbécile ou... un penseur. « Les petits pas lents désignent les âmes simples, sereines », et aussi, si j’en crois mes souvenirs, les jeunes malades.

« Les grands pas lents marquent la volonté réfléchie, le calcul opiniâtre » : ils indiquent aussi, je crois, que le monsieur qui les exécute possède de longues jambes et qu’il n’est pas pressé. « Les grands pas rapides dénotent l’ardeur, la décision, l’humeur batailleuse, l’esprit combatif. » Ne montrent-ils pas parfois, tout simplement, un homme d’assez belle taille qui craint de manquer son train ?

On nous dit encore que « les gens rusés, traîtres, diplomates, décrivent des courbes sinueuses » ; tel le fleuve qui arrose notre capitale : ce sont des intrigants toujours préoccupés de la Seine à faire. « Les énergiques tendent le jarret »... et tentent volontiers la fortune ; « les nonchalants se dandinent », ce qui revient à dire qu’ils marchent nonchalamment comme, peut-être, on s’en doutait ; « les mélancoliques traînent les pieds »... et les gens mal élevés les mettent dans le plat. Quoi encore ? « Les timides rasent les murs ». Ah ! la barbe ! restons-en là...

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !