Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 14 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

24 octobre 304 : mort du pape saint Marcellin

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Octobre > 24 octobre > 24 octobre 304 : mort du pape saint (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 24 octobre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
24 octobre 304 : mort
du pape saint Marcellin
Publié / Mis à jour le lundi 22 octobre 2012, par LA RÉDACTION
 

L’Eglise fut cruellement persécutée sous le pontificat de Marcellin. Maximien Galère commença par sa maison et par ses armées, l’an 298 ; puis il poussa Dioclétien à cette sanglante persécution, qui est la dixième de l’Eglise : elle s’ouvrit à Nicomédie le 23 février de l’an 303. On y abattit l’église ce jour-là, et le lendemain on publia un édit qui ordonnait de démolir toutes les églises et de brûler tous les livres saints. Dès les premiers jours de l’année suivante, on rendit, contre tous les chrétiens en général, un autre édit qui produisit un carnage épouvantable, dans lequel périt Marcellin.

Dans Les Martyrs, on peut lire un admirable portrait de ce pontife : « Parmi les hommes qui conservaient à Lasthenès un fidèle souvenir, était Marcellin, évêque de Rome et chef de l’Eglise universelle. Il habitait le cimetière des Chrétiens, de l’autre côté du Tibre, dans un lieu désert au tombeau de Saint-Pierre et de Saint-Paul. Sa demeure, composée de deux cellules, était appuyée contre le mur de la chapelle du cimetière. Une sonnette suspendue à l’entrée de l’asile du repos annonçait à Marcellin l’arrivée des vivants et des morts. On voyait à sa porte, qu’il ouvrait lui-même aux voyageurs, les bâtons et les sandales des évêques qui venaient de toutes les parties de la terre lui rendre compte du troupeau de Jésus-Christ

« La salle du conseil de Marcellin était une allée de vieux ifs, qui régnait le long du cimetière : c’était là, qu’en se promenant avec les évêques, il conférait des besoins de l’Eglise. Etouffer les hérésies de Donat, de Novatien, d’Arius ; publier des canons, assembler des conciles, bâtir des hôpitaux, racheter des esclaves, secourir les pauvres, les orphelins, les étrangers ; envoyer des apôtres aux barbares, tel était l’objet des puissants entretiens, de ces pasteurs.

« Souvent, au milieu des ténèbres, Marcellin, veillant seul pour le salut de tous, descendait de sa cellule au tombeau des Saints-Apôtres. Prosterné sur les reliques, il priait la nuit entière, et ne se relevait qu’aux premiers rayons du jour : alors découvrant sa tête chenue, posant à terre sa tiare de laine blanche, le pontife ignoré étendait ses mains pacifiques et bénissait la ville et le monde. »

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !