Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 16 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)

Tirer les vers du nez de quelqu'un. Origine, signification proverbe, expression populaire. Dictionnaire locutions - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Expressions, Proverbes > Tirer les vers du nez de quelqu'un

Expressions, Proverbes

Proverbes et expressions populaires d’usage courant : origine, signification d’expressions proverbiales de la langue française


Tirer les vers
du nez de quelqu’un
Publié / Mis à jour le vendredi 22 septembre 2017, par LA RÉDACTION

 
 
 
L’amener par un détour adroit à avouer ce qu’il voudrait tenir caché, en feignant d’être instruit d’une chose qu’il ignore : c’est, en un mot, plaider le faux pour savoir le vrai.

Le véritable sens de cette expression, peut-être un peu triviale, mais pleine d’originalité, devrait être tirer le vrai, la vérité du nez de quelqu’un. Si l’on veut bien se reporter au vieux verbe émoucher, on verra que, dans le sens propre, l’expression actuelle en est l’équivalent ; mais, dans le sens figuré, ce même verbe émoucher avait la signification de tirer par adresse.

Ce proverbe a dû s’appliquer aussi aux charlatans qui font croire toutes sortes de choses aux gens simples pour mieux attirer à eux leur argent.

Les Latins se servaient d’une expression presque analogue : Exuere verum cujusdam nasu, ce qui veut dire : Tirer le vrai du nez de quelqu’un. Ils disaient encore : Emungere atiquem pecunia, ce qui signifie : Moucher quelqu’un de son argent, c’est-à-dire soutirer cet argent adroitement.

On pourrait, à ce propos, rappeler ici une expression d’un de leurs poètes comiques, Plaute, qui a écrit : Homo emunctus, pour désigner un individu qui s’était laissé tirer adroitement de l’argent. Un autre poète latin, Horace s’est, à son tour, servi de la même expression et dans le même sens.

Voici l’origine que l’on peut encore donner à ce proverbe. Le mot vert est un terme qui nous est resté de la langue romane ; on l’employait dans le sens de vrai, comme l’attestent les exemples suivants :

Mez veirs est ke li vilain dit,
Aisso saben tug que es vers.

Mais ce que dit le vilain est vrai,
Nous savons tous que ceci est vrai.

On aurait dit primitivement li vers et, dans la suite, on aurait traduit li vers par les vers, en attribuant à l’article un sens pluriel qu’il n’avait pas dans ce cas. Lorsque cette locution passa dans le français, le mot vrai se prononçait donc vers et s’écrivait ainsi, d’où il arriva qu’on traduisit la locution latine par les mots maintenant en usage, voulant dire qu’on cherche à obtenir de quelqu’un la vérité sur un fait, ce qui est l’affaire du juge qui veut connaître les détails d’un délit ou du médecin qui s’informe des accidents douloureux dont se plaint un malade.

A l’expression citée ici se rapporte cette autre qui en est l’équivalent : Faire chanter quelqu’un. On en rapproche encore cette autre locution : Plaider le faux pour savoir le vrai.




Nos 500 expressions et proverbes
les plus pittoresques

La quintessence de la sapience
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 La Révolution m'a tuée : de la ruine morale et intellectuelle de la France
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Glanage (Le) : pratique ancestrale encadrée sous Henri II et toujours en vigueur
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 L'habit ne fait pas le moine
 
 Etre à pot et à rôt
 
MANIFESTATIONS
 Cartes (Les) de Jean de Beins au Musée de l'Ancien Évêché de Grenoble
 
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Bassiner quelqu'un
 
 Emporter le chat
 
 Être réduit à quia
 
 Se faire payer en bourreau
 
 
Et puis aussi...
 
 A bon entendeur salut ou demi-mot
 
 Faire le pied de veau
 
 Perdre la boussole
 
 Toucher la corde sensible
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 586 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Services