Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 15 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

17 janvier 1305 : mort de Roger de Loria - Histoire de France et Patrimoine

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Janvier > 17 janvier > 17 janvier 1305 : mort de Roger de (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 17 janvier. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
17 janvier 1305 : mort de Roger de Loria
Publié / Mis à jour le vendredi 20 novembre 2009, par LA RÉDACTION
 

L’Italie n’a pas eu d’amiral plus brave ni plus habile que Roger de Loria. Dévoué à la famille de Manfreddo (ou Mainfroi), il ne reconnut jamais l’autorité de Charles d’Anjou, et s’unit à Jean Procida pour délivrer la Sicile. Quand Pierre II eut été reconnu souverain de cette île, Roger, nommé par lui au commandement de sa flotte, se signala par de brillantes victoires remportées sur le prince français : le fils de Charles d’Anjou tomba même entre ses mains triomphantes.

La mort des trois monarques rivaux, Charles d’Anjou, Philippe le Hardi et Pierre d’Aragon, mit fin à la guerre. Roger donna un autre cours à ses exploits ; il dévasta les côtes de Provence, soumit la ville d’Agosta, et le a3 juin 1287 défit une flotte napolitaine de quatre-vingt-sept galères, sur lesquelles il en prit quarante-quatre : la rançon de cinq mille captifs lui valut d’immenses richesses.

Roger, dont l’orgueil était extrême, crut avoir à se plaindre du nouveau roi de Sicile, Frédéric d’Aragon : une rupture éclata entre le jeune monarque et le vieil amiral. Pour satisfaire ses désirs de vengeance, ce dernier eut le tort de tourner contre la Sicile le bras qui l’avait défendue et sauvée. En 1302 la paix lui fit poser les armes ; ses biens confisqués lui furent rendus ; mais Roger ne voulut revoir ni la cour de Naples, ni celle de Palerme : il se retira dans l’Aragon, où la mort l’atteignit à Valence, le 17 janvier 1305.

 
 
Même section >


Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation


Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !