Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 21 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur XNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

Exposition Mondes disparus

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine : Expos, Fêtes > Mondes disparus
Patrimoine : Expos, Fêtes
Richesses du patrimoine de France : manifestations historiques, patrimoniales, gastronomiques. Expositions et fêtes : Histoire, patrimoine et gastronomie
Mondes disparus
(Source : Muséum national d’Histoire naturelle)
Publié / Mis à jour le jeudi 19 octobre 2023, par Redaction
 
 
Temps de lecture estimé : 3 mn
 
 
 
Grâce à des procédés technologiques innovants, un récit construit sur mesure et un comité scientifique du Muséum impliqué à tous les niveaux, les visiteurs s’apprêtent à traverser plus de 3,5 milliards d’années en moins d’une heure. L’ambition de cette fiction scientifique (et non de cette science-fiction) est d’être au plus près de notre histoire commune par le prisme de l’émerveillement et de faire du public, non un simple spectateur mais bien un acteur engagé dans l’expérience !

Comment raconter l’histoire du vivant en 45 minutes ? Comment illustrer l’évolution de la planète et de la vie à travers un choix d’espèces, de lieux, de périodes qui ne peuvent être exhaustifs ? C’est le défi relevé à travers ce programme sur le vivant, conçu pour que les petites histoires racontent LA grande.

Ainsi la sélection s’est-elle portée sur plusieurs paléo-paysages, étalés sur 3,5 milliards d’années et choisis pour leurs véritables gisements à travers le monde. Les espèces rencontrées, tantôt spectaculaires, tantôt plus confidentielles, permettent de comprendre que le vivant est partout, tout le temps, sous de multiples formes.

Affiche de l'exposition Mondes disparus
Affiche de l’exposition Mondes disparus

Coproducteur, le Muséum apporte une expertise scientifique primordiale. Il est investi depuis le début du projet et dans toutes les étapes (écriture, création des univers graphiques et sonores, production...). Garants de la fiabilité des connaissances exposées et apportant une réflexion complémentaire à l’expérience, des paléontologues, paléobotanistes, spécialistes en évolution, bioacousticiens, permettent de vivre ce parcours, onirique, sensible, parfois humoristique, mais aussi juste et rigoureux. Les données et recherches les plus récentes ont ainsi constitué le socle de cette expérience.

Il a fallu parfois apporter certaines interprétations sur des textures ou des couleurs qui ne sont pas connues. Mais ces choix ont systématiquement été opérés avec les chercheurs associés. Enfin, l’un des messages scientifiques clés de « Mondes disparus » est de prendre conscience que l’évolution — en particulier celle d’Homo sapiens — n’a pas de but ni de finalité. Elle est.

Bruno David, président du Muséum explique que « l’Histoire naturelle ne sera plus racontée, elle sera vécue, avec ses proches, familles, amis. Nul doute que les visiteurs n’en ressortiront que plus empreints des messages de sensibilisation, d’engagement pour la nature que le Muséum souhaite transmettre. Nous nous situons exactement au cœur de la devise du Muséum Émerveiller pour instruire ; embarquer le visiteur dans un voyage scientifique, poétique et technologique, tout en développant un objectif pédagogique. »

Grâce à la création d’une nouvelle technologie, Excurio propose une expérience collective en complète immersion. Pour « Mondes disparus », les visiteurs équipés d’un simple casque de réalité virtuelle, vivent une aventure en déambulant au sein d’un grand espace physique (500 m2 dans la Galerie de Géologie et Minéralogie). Cette technologie, dite de « freeroaming en colocalisation » est la seule à permettre à un grand nombre de personnes de vivre ce type d’expérience de réalité virtuelle en simultané.

Concept Art, Tableau Carbonifère
Concept Art, Tableau Carbonifère. © Crédit illustration : Excurio – MNHN

Les participants constitués en groupes (amis, famille...), accompagnés de leurs guides virtuels (Charlie, une jeune chercheuse et son robot, Darwin) pourront approcher au plus près, sans jamais les perturber, les différentes espèces. Ces interactions inédites permettront d’être acteur de cette aventure virtuelle. De plus, en étant actifs, les visiteurs ne vont pas seulement traverser 3,5 milliards d’années en 45 minutes, ils vont aussi durablement ancrer ces nouveaux savoirs en eux.

Emmanuel Guerriero et Fabien Barati, co-fondateurs d’Excurio, soulignent par ailleurs que : « avec les expéditions immersives, nous avons l’ambition de raconter et faire vivre aux visiteurs des aventures qui leur parlent de leur histoire et de leur patrimoine, qu’il soit matériel ou immatériel. La réalité virtuelle ici rassemble et offre à tous de s’approprier ces moments, ces endroits de notre monde qui ne sont pas accessibles ».

L’histoire débute en 2223. Les visiteurs se retrouvent dans un salon dédié aux nouvelles technologies où se déroule une conférence exceptionnelle sur l’Histoire de la Terre. Ils sont accompagnés d’une jeune biologiste, Charlie, et de son robot, Darwin. Ce dernier est doté de fonctionnalités étonnantes, il est notamment capable de miniaturiser ses compagnons de route. Alors que les participants à la conférence vivent — comme s’ils y étaient — la formation de la Terre il y a 4,5 milliards d’années, Darwin ne résiste pas et vole un drôle d’objet, une sonde capable de projeter toutes les personnes autour de lui dans le passé.

C’est ainsi que le groupe se retrouve propulsé 3,5 milliards d’années en arrière. Les visiteurs et leurs guides vont alors entamer un voyage exceptionnel, sous les mers et sur les terres, rythmé de découvertes, de surprises et d’aventures hors du commun.

Concept Art, Tableau Crétacé
Concept Art, Tableau Crétacé. © Crédit illustration : Excurio - MNHN

De l’Archéen, les visiteurs s’engouffrent dans l’époque cambrienne il y a 522 millions d’années (Ma) avec l’explosion des formes de vie marine, puis au cœur des forêts gigantesques du Carbonifère il a 314 Ma. Un saut de près de 130 Ma permet aux visiteurs de se retrouver en pleine période du Jurassique face aux reptiles marins géants avant de découvrir une famille de dinosaures du Crétacé il y a 67 Ma.

Le tableau suivant, l’Éocène il y a 45 Ma, permet au groupe d’observer l’essor des mammifères dont le genre Homo qu’il rencontre au tableau suivant il y a 61 000 ans environ avec les humains de Florès. Le dernier paysage n’est autre que notre époque actuelle, en 2023, face à une sublime prairie africaine où se promènent des girafes et zèbres en liberté. Pour chaque paléo-paysage, des espèces végétales et animales peuvent librement être scannées si l’on souhaite en savoir plus.

Nourris de ces images somptueuses et de ces nouveaux savoirs, les visiteurs prennent conscience que la vie est plus complexe qu’il n’y paraît, que l’Homme n’est qu’un infime rameau au sein de ce buissonnement du vivant qui s’est toujours adapté, a eu de multiples formes et en aura bien d’autres.

Renseignements pratiques
Exposition Mondes disparus
Muséum national d’Histoire naturelle — Jardin des Plantes — 57 rue Cuvier — 75005 Paris
Jusqu’au 16 juin 2024
Site Internet : https://www.mnhn.fr
Page Facebook : https://www.facebook.com/museumnationaldhistoirenaturelle

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, et appuyez sur OK
pour vous abonner gratuitement
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !