Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 22 février DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Parfums d'interdit au musée Fragonard de Grasse : l'amour se dévoile

Vous êtes ici : Accueil > Patrimoine : Expos, Fêtes > Parfums d'interdit au musée Fragonard de
Patrimoine : Expos, Fêtes
Richesses du patrimoine de France : manifestations historiques, patrimoniales, gastronomiques. Expositions et fêtes : Histoire, patrimoine et gastronomie
Parfums d’interdit au musée
Fragonard de Grasse :
l’amour se dévoile
(Source : France Télévisions)
Publié / Mis à jour le mardi 19 juin 2018, par LA RÉDACTION
 
 
 
Jean-Honoré Fragonard fut au XVIIIe siècle le peintre de l’amour galant. C’est donc tout naturellement que le musée qui porte son nom à Grasse propose aujourd’hui une exposition sur la sensualité dans la peinture. Une sensualité cachée, codifiée mais toujours présente. La face cachée d’une époque et d’un art de vivre à découvrir jusqu’au 23 septembre.

Couvrez ce sein que je ne saurais voir. Presqu’un siècle avant la naissance de Jean-Honoré Fragonard (1732-1806), Molière et son Tartuffe (1669) exprimaient déjà l’ambiguïté qui a longtemps tourmenté les artistes. Entre attrait du désir et crainte de la censure, l’équilibre est fragile.

Un numéro d’équilibriste particulièrement sensible aux XVIIIe et XIXe siècles où derrière l’apparente innocence d’une rose offerte se devine la tentation charnelle. À travers les œuvres de plusieurs artistes de l’époque (Marguerite Gérard, Louis-Léopold Boilly, Michel Garnier, Louis-Rolland Trinquesse, Jean-Frédéric Schall et Henri-Nicolas Van Gorp) le musée Fragonard guide le visiteur à travers les intrigues amoureuses du siècle des Lumières.

L'indiscret. Peinture de Louis Léopold Boilly
L’indiscret. Peinture de Louis Léopold Boilly

Pousser la porte du boudoir
Ici la présence d’un chien évoque le désir, là c’est une cruche largement évasée qui peut être interprétée comme une allusion à l’anatomie féminine. Des indices infimes, qui semés ici et là, suggèrent une sensualité à fleur de peau, dont l’incarnation est la femme, maîtresse de son corps. Une idée révolutionnaire, à contre-courant de la morale (notamment religieuse) de l’époque. Au bas de chaque œuvre, une notice didactique aide le visiteur à décoder le langage de l’amour galant et à pousser la porte du boudoir.

Renseignements pratiques :
Parfums d’interdit — Musée Jean-Honoré Fragonard — 14 rue Jean Ossola — 06130 GRASSE
Jusqu’au 23 septembre 2018
Site Internet : https://www.fragonard.com/fr/usines/musee-fragonard/?country=FR

Sophie Granel
France Télévisions

Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !