Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 6 mars DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

Pape Zéphyrin (199 - 217)

Vous êtes ici : Accueil > Papes > Zéphyrin (né en ? – mort le 20 décembre
Papes
Notices biographiques des papes. Les événements marquants de l’histoire des souverains pontifes. Portraits des occupants du saint-siège.
Zéphyrin
(né en ? – mort le 20 décembre 217)
Élu pape en 199
(« Histoire des souverains pontifes romains » (Tome 1)
par A. de Montor paru en 1846,
« Résumé de l’histoire des papes » par A. Bouvet de Cressé, paru en 1826
et « Le Vatican ou Portraits historiques des papes » paru en 1825)
Publié / Mis à jour le mercredi 10 août 2016, par LA RÉDACTION
 

On veut, suivant Anastase qui a écrit la vie de ce pape, que saint Zéphyrin, Romain, fils d’Abondio, ait ordonné que tous les prêtres habitant avec un évêque fussent présents quand il officierait ; qu’aucun patriarche, primat ou archevêque, ne pût porter une sentence contre un évêque sans l’autorité du pape ; que tous les chrétiens arrivés à l’âge de puberté communiassent à Pâques ; que les patènes et les calices ne fussent pas de bois, comme c’était l’usage jusqu’alors, mais de verre. Des auteurs modernes prétendent que cela est vrai pour les patènes et non pas pour les calices, et ils vont jusqu’à dire que, bien au contraire, saint Zéphyrin voulut que les calices fussent d’or et d’argent. Novaes cite ici tous les écrivains qui ont parlé de cette question , et ne paraît pas vouloir la décider.

Saint Zéphyrin condamna les montanistes, les phrygiens, les cataphrygiens, les encratites et les catares, noms qui signifiaient à peu près le même genre d’hérésiarques. Ceux-ci, entre autres erreurs, s’attaquaient aux noces, et surtout au baptême. Ils l’administraient aux morts, selon la doctrine de Montanus, leur maître, né dans la Phrygie. Zéphyrin se cacha durant la persécution excitée par l’empereur Septime Sévère (1er juin 193 - 4 février 211), préférant le salut de son troupeau au désir qu’il avait de mourir pour Jésus-Christ. Il eut la douleur de voir son église abandonné du grand Tertullien, qui s’engagea dans la secte des montanistes. Après la mort de Plautien, beau-père de l’empereur, et le plus cruel ennemi des chrétiens, il reprit l’exercice public de ses fonctions. Tertullien aussi fut excommunié, et chercha à se venger par des sarcasmes, se faisant hérétique par orgueil.

Pape Zéphyrin (199 - 217)
Pape Zéphyrin (199 - 217)

C’est sous saint Zéphyrin que le fameux Origène vint à Rome, pour visiter la première et la plus célèbre de toutes les Églises. Saint Zéphyrin s’appliqua tout entier, pendant son pontificat, à maintenir la pureté de la foi et la discipline dans le clergé, qui, de son temps, acquit une splendeur à laquelle il n’était pas encore parvenu, ainsi que l’atteste dans ses écrits Minutius Félix, avocat romain. Par les sages avis de Zéphyrin, Natalis, qui avait professé l’hérésie de Théodote le corroyeur, revint de si bonne foi, que le sage pontife le reçut à la communion des fidèles, et l’exempta des peines canoniques.

Saint Zéphyrin ressentait une estime particulière pour saint Clément, ce philosophe platonicien devenu chrétien, qui gouverna l’école d’Alexandrie. Clément eut un grand nombre de disciples, que l’on compta ensuite parmi les meilleurs maîtres, entre autres Origène et Alexandre, évêque de Jérusalem. Parmi ses ouvrages, les plus célèbres sont : Exhortation aux païens, qui a pour objet de faire connaître l’absurdité de l’idolâtrie ; le Pédagogue : c’est un maître destiné à former un enfant dans la vole du ciel, et à le faire passer de l’état d’enfance à celui d’homme parfait ; les Stromates ou Tapisseries, recueil de mélanges divisé en huit livres. II avait fait ce dernier livre pour qu’il loi servît de répertoire, quand la mémoire viendrait à manquer.

Saint Zéphyrin, en quatre ordinations, créa treize évêques, treize prêtres et sept diacres. Ce pontife était animé d’un véritable amour pour les fidèles confiés à ses soins. C’est surtout envers les pécheurs pénitents qu’il faisait éclater sa bonté ; il leur ouvrait l’entrée de l’église dès qu’ils paraissaient témoigner le repentir de leurs fautes. Il fut enterré dans le cimetière qui, du nom de saint Calixte, son successeur, fut appelé cimetière de Calixte, sur la voie Appienne. Les deux épîtres qu’on attribue à Zéphyrin ont été fabriquées longtemps après lui.

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !