Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 13 juillet DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTube

800 maisons alsaciennes en danger

Vous êtes ici : Accueil > L’Histoire fait l’Actu > 800 maisons alsaciennes en danger
L’Histoire fait l’Actu
Quand Histoire et Patrimoine font la une, s’invitent dans notre quotidien et deviennent un sujet d’actualité. Le passé au cœur de l’actu.
800 maisons alsaciennes en danger
(Source : France 3 Alsace)
Publié / Mis à jour le lundi 15 août 2016, par LA RÉDACTION
 
 
 
« Il faut sauver notre patrimoine de la destruction » : c’est ce que disent les membres de l’association pour la sauvegarde des maisons alsaciennes (ASMA). Ils gèrent actuellement cinquante dossiers urgents et surveillent des centaines de maisons plus ou moins promises à la destruction.

Tout le monde n’aime pas les colombages et il arrive parfois que de véritables trésors du patrimoine alsacien disparaissent à jamais. A la place, des immeubles, des maisons sans âme ou pire des parkings. Le travail des bénévoles de l’association ASMA est de répertorier, à longueur d’année, des bâtisses inhabitées, abandonnées et de leur éviter les coups de pelleteuse. ASMA a été créée il y a quarante ans, elle est devenue un acteur incontournable de la préservation du bâti rural en Alsace.

Colmar. Maison à colombage
Colmar. Maison à colombage

Souvent, à la suite d’un héritage, les gens ne savent pas trop quoi faire de la vieille maison familiale. Le temps passe et puisque personne n’y vit, les bâtiments s’abîment. Dans l’association on connaît bien la suite : les nouveaux propriétaires n’ont pas le temps de s’en occuper et/ou pensent qu’une restauration est impossible voire beaucoup trop chère.

C’est le cas aussi des architectes que croisent régulièrement les membres d’ASMA. Ils ne sont pas toujours très bien formés et ne veulent pas « s’embêter » avec des contraintes de restauration. Quant aux promoteurs, ils préfèrent bien souvent faire table rase du passé pour proposer du neuf. C’est plus rapide et plus avantageux.

Philippe Dezempte
France 3 Alsace

Accédez à l’article source


Pour consulter la vidéo
CLIQUEZ sur le lecteur

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !