Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 19 septembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Cuiller, cuillère. Origine, étymologie mots de la langue française - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Savoir : Mots, Locutions > Cuiller, cuillère

Savoir : Mots, Locutions

L’étymologie de mots et l’origine de locutions de la langue française. Racines, évolution de locutions et mots usuels ou méconnus


Cuiller, cuillère
(D’après « Le Courrier de Vaugelas », paru en 1872)
Publié / Mis à jour le samedi 28 mai 2016, par LA RÉDACTION

 

En latin, une coquille de limaçon se dit cochlea, et c’est probablement par suite de la comparaison d’une cuillère à une coquille que l’on a fait dans la même langue le mot cochlear ou cochleare pour désigner l’ustensile de table en question.

Or, cochlear étant neutre, il a naturellement donné un nom masculin en français ; aussi trouve-t-on cuiller du genre masculin à l’origine de notre idiome, comme le montre l’exemple suivant, du XIIe siècle, pris dans le dictionnaire de Littré : « Il s’abaissa [se baissa] si a pris un cuillier ».

Plus tard, pour une raison que nous ignorons, ce nom, tout en gardant la même écriture, devint du féminin, genre qui lui resta pendant le XIVe et le XVe siècles, comme le prouve ce qui suit :

« Autre plus petit estuy pour mettre une petite cuillier d’or de la royne » (De Laborde, Emaux, p. 238)

« On ne perdroit pas céans une cuillier d’or ou d’argent,
ni rien qui soit, que il ne le sçust tantost » (Froissart, II, III, 22)

Au XVIe siècle, il prit la forme féminine, au sens où il s’écrivit avec un e final, fait attesté par ces exemples :

« Trudon, prenez toutes ces cuilleres d’argent, et ce drageouer. Vous, laquays, prenez ceste grande salliere. » (Rabelais, Pantagruel, IV, 13)

« Une cuillere d’argent » (Ambroise Paré, XX bis, 26)

Mais en même temps, il conservait sa première orthographe, ce qui lui en fit deux ; et comme l’une et l’autre sont venues jusqu’à nous, on peut se demander laquelle il convient de tenir pour meilleure. La préférence du philologue Eman Martin va à cuillère, pour les raisons suivantes :

1° D’abord, comme à l’exception de mer (où l’on conçoit que l’on n’ait pas mis d’e final pour ne pas faire de confusion avec mère), tous les autres mots à la finale er, prononcée ère, sont du masculin, il apparaît que cuillère s’adapte mieux au genre féminin qu’a pris ce substantif.

2° Ensuite, dans le Berry, ce mot, qui est aussi féminin, s’écrit par e final : quillère (prononcé ki), et il en est de même dans le patois de la Saintonge : chillère, chulière.

3° Enfin, en espagnol, cuchera, aussi du féminin, a une finale qui correspond à notre finale ère.

 
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 


 

 Napoléon : l'enfance du futur empereur des Français
 
 Charlemagne se fait voleur par ordre de Dieu
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
BON À SAVOIR
 Faire la Sainte-Nitouche ou Mitouche
 
 C'est un vrai Juif errant
 
MANIFESTATIONS
 Mauresse de Moret : une religieuse métisse, fille cachée de Louis XIV ?
 
 Loire-Atlantique : terre de trésors
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 Recevez en 48h les 37 volumes édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Cocktail
 
 Bohème
 
 Écarlate
 
 Abracadabra
 
 
Et puis aussi...
 
 Motus !
 
 Grisette
 
 Baragouin
 
 Cuistre
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 98 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services