Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 4 août DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

31 mars 1515 : Marie d'Angleterre, veuve du roi Louis XII, se remarie au duc de Suffolk

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Mars > 31 mars > 31 mars 1515 : Marie d'Angleterre, (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 31 mars. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
31 mars 1515 : Marie d’Angleterre,
veuve du roi Louis XII,
se remarie au duc de Suffolk
Publié / Mis à jour le samedi 30 mars 2013, par LA RÉDACTION
 

Marie d’Angleterre, sœur de Henri VIII, roi d’Angleterre, fut la troisième femme de Louis XII roi de France. C’est le seul exemple d’une princesse anglaise devenue reine de France, sous la troisième dynastie.

Louis XII ne vécut que deux mois avec Marie, parce qu’il employa trop de temps à lui plaire, outre qu’il avait changé pour elle toute sa manière de vivre. « Il avait voulu, dit Fleuranges, faire du gentil compagnon avec sa femme ; mais il n’était plus homme pour ce faire. » Trois mois après la mort de Louis XII, Marie épousa secrètement le duc de Suffolk, après avoir écrit à son frère qu’elle avait forcé le duc à recevoir sa main : « Vous m’auriez refusé votre consentement, lui dit-elle ; vous m’accorderez mon pardon. »

Marie d'Angleterre et le duc de Suffolk
Marie d’Angleterre et le duc de Suffolk

Charles Brandon, duc de Suffolk, était le favori de Henri VIII ; il l’avait été de Marie avant qu’elle eût épousé Louis XII. Il la suivit en France, où leur conduite fut si discrète, que Louis XII n’en soupçonna rien. François, comte d’Angoulême et duc de Valois, qui fut bientôt après le roi François Ier, s’enflamma d’abord pour Marie ; mais on lui fit sentir combien il serait dangereux de réussir.

L’ambition fit taire l’amour. François veilla et fit veiller avec soin sur la reine, le duc de Suffolk et sur lui-même. La duchesse de Valois et la comtesse d’Angoulême — l’une étit la femme et l’autre la mère de François — trouvèrent des prétextes pour ne jamais perdre la reine de vue ; on lui persuada qu’elle n’osait coucher seule, et la baronne d’Aumont, sa dame d’honneur, réclama comme un droit de sa place, de coucher dans sa chambre , en l’absence du roi. Il fallait que la reine prît ou feignît de prendre celte contrainte pour une étiquette dont son rang la rendait esclave.

Marie était encore en France quand elle épousa son ancien amant ; elle retourna ensuite auprès de Henri VIII ; et l’Angleterre, qui l’avait vu partir reine de France, la vit revenir duchesse de Suffolk, plus contente de l’heureuse médiocrité de ce second état, que de la splendeur gênante du premier.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !