Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 14 janvier DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur TwitterNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Parler

26 novembre 329 : fondation de Constantinople

Vous êtes ici : Accueil > Éphéméride, événements > Novembre > 26 novembre > 26 novembre 329 : fondation de (...)
Éphéméride, événements
Les événements du 26 novembre. Pour un jour donné, découvrez un événement ayant marqué notre Histoire. Calendrier historique
26 novembre 329 : fondation
de Constantinople
Publié / Mis à jour le dimanche 25 novembre 2012, par LA RÉDACTION
 

Un des jours les plus remarquables dans les fastes du monde, est celui où l’empereur Constantin transféra le siège de l’empire romain à Byzance, ville ruinée de Thrace, située à l’extrémité de l’Europe, sur le terrain de laquelle, et dans une enceinte beaucoup plus étendue, il éleva une autre ville qu’il appela de son nom : Constantinople.

Le construction de cette nouvelle Rome (c’est encore le nom qu’on lui donna), fut conduite avec tant de célérité, que les fondements en ayant été posés ce 26 novembre 329, la dédicace s’en fit le 11 mai suivant. Constantin n’épargna rien pour la rendre semblable à l’ancienne Rome.

Des bâtiments superbes, entre lesquels il faut compter plusieurs églises, des places publiques, des fontaines, un cirque, deux palais, un capitole, le tout enrichi des plus belles statues tirées des autres villes, furent les principaux ornements dont il la décora. Il y créa un sénat ; mais il restreignit son autorité aux fonctions de la judicature, sans lui accorder aucune influence dans les affaires de l’État. On voit par les anciennes médailles de Byzance, que le croissant fut toujours un symbole attaché à cette ville.

Constantin, en fondant sa nouvelle capitale, consulta moins l’intérêt de l’empire que sa propre vanité. « Lorsque le siège de l’empire, dit Montesquieu, fut établi en Orient, Rome presqu’entière y passa ; les grands y menèrent leurs esclaves, c’est-à-dire, presque tout le peuple, et l’Italie fut privée de ses habitants. » Cette dépopulation d’un pays, qui était auparavant le centre des forces de l’empire, facilita les irruptions des barbares, et prépara la ruine totale de l’empire d’Occident.

Fontenelle peint assez plaisamment la vanité de Constantin, dans un de ses dialogues, où Bérénice et Côme de Médicis s’entretiennent sur la folie des hommes à vouloir immortaliser leurs noms.

 
 
Même section >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !