le 17 octobre dans l'histoire [voir]    notre librairie [voir]    nous soutenir [voir]
Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie

AJOUTER

Dons

Fil RSS

Facebook

Google +

Twitter

Blog

Videos
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


L'épingle et la fortune du banquier Jacques Laffitte. Carrière, ascension sociale - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Anecdotes insolites > Epingle (Une) à l'origine de la (...)

Anecdotes insolites

Petite Histoire de France et anecdotes, brèves et faits divers insolites, événements remarquables et curieux, événements anecdotiques


Epingle (Une) à l’origine de la fortune
du banquier Jacques Laffitte ?
(D’après « Revue de la presse ou Recueil
mensuel des feuilletons, etc. », paru en 1844-1845)
Publié / Mis à jour le lundi 8 août 2016, par LA RÉDACTION

 
 
 
Comment l’ascension sociale et la bonne fortune du célèbre Jacques Laffitte le dut peut-être au fait de s’être donné la peine, à 21 ans et tandis qu’il rendait visite au banquier suisse Perregaux, de ramasser une épingle

Les philosophes se plaisent à nous montrer les grands effets souvent produits par de petites causes. C’est là un texte qui doit s’enrichir ici d’un exemple bien frappant. M. Laffitte a possédé trente millions, il a été premier ministre, il est monté au faîte de la richesse et du pouvoir. Si vous cherchez l’origine et la cause première de cette fortune et de ces grandeurs, vous trouvez-une épingle.

Lorsque M. Laffitte vint à Paris en 1788, toute son ambition se bornait à obtenir une petite place dans une maison de banque. Il se présenta chez M. Perregaux avec une lettre de recommandation. M. Perregaux, riche banquier suisse, venait de s’établir dans l’hôtel de Mlle Guimard, que la célèbre danseuse avait mis en loterie, et que le financier avait gagné. Cette charmante habitation reçut la première visite de M. Laffitte ; c’est là qu’il fit son premier pas dans le monde parisien.

Jacques Laffitte
Jacques Laffitte

Le jeune provincial, pauvre et modeste, timide et troublé, entra par cette porte qui avait vu passer toutes les folies du XVIIIe siècle. On l’introduit dans le boudoir de la danseuse, devenu le cabinet du banquier, et il présente sa requête. Impossible de vous admettre chez moi, du moins pour le moment, lui répond le banquier ; mes bureaux sont complets. Plus tard, si j’ai besoin de quelqu’un, je verrai mais en attendant, je vous conseille de chercher ailleurs, car je ne pense pas avoir de longtemps une place vacante.

Ainsi éconduit, le jeune solliciteur salue et se retire. En traversant la cour, triste et le front penché, il se baisse, ramasse une épingle et l’attache sur le parement de son habit. Il était loin de se douter que cette action puérile et toute machinale devait décider de son avenir, et qu’avec cette épingle il allait fixer la fortune.

Debout devant la fenêtre de son cabinet, M. Perregaux avait suivi des yeux la retraite du jeune homme. Le banquier suisse était de ces observateurs qui savent le prix des petites choses, et qui jugent l’espèce humaine sur ces détails futiles en apparence et sans portée pour le vulgaire. Il avait vu ramasser l’épingle, et ce trait le charma.

Dans ce simple mouvement, il y avait pour lui la révélation d’un caractère ; c’était une garantie d’ordre et d’économie ; un gage assuré de toutes les qualités qui font le bon financier. Un jeune homme qui ramassait une épingle devait être un excellent commis, mériter la confiance de son patron et arriver à une haute prospérité. Le soir même, le jeune Laffitte reçut un billet de M. Perregaux, qui lui disait : « Vous avez une place dans mes bureaux ; vous pouvez venir l’occuper dès demain. »

Le banquier ne s’était pas trompé : le jeune homme à l’épingle possédait toutes les qualités requises, et même quelques-unes de plus. Le jeune commis devint bientôt caissier, puis associé, puis maître de la première maison de banque de Paris, puis député, et enfin président du Conseil des ministres (du 2 novembre 1830 au 13 mars 1831).

Mais qui sait ? Sans cette épingle, M. Laffitte ne serait pas entré dans les bureaux de M. Perregaux : un autre patron ne lui aurait pas ouvert une route aussi large, aussi belle ; ses talents et ses lumières n’auraient peut-être pas pu se développer aussi largement et arriver à de si magnifiques résultats.




Histoire de France :
l'indispensable pour devenir incollable

2000 ans d'Histoire de France en 150 pages
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI
 
 

 

 

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 

 

 Suffrage universel : triomphe de la sottise et règne des indignes ?
 
 Le martinet inventé par un colonel de l'armée de Louis XIV
 
 Vertes-Velles (Les) : étranges créatures recueillant l'âme noire du sorcier de Noirmoutier
 
 Choix d'un prénom jadis et avènement des registres le consignant
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Hydromel et hypocras : les heures de gloire de boissons ancestrales
 
 L'ENCYCLOPÉDIE du temps jadis
    > Cliquez ici
 
BON À SAVOIR
 Avoir perdu ses gants
 
 Se chauffer à la cheminée du roi René
 
MANIFESTATIONS
 Richard Cœur de Lion est célébré à l'Abbaye de Fontevraud
 
 Giverny : Henri Manguin ou la volupté de la couleur d'un peintre méconnu
 
   
 
 

 


Les plus récents
 
 Gargantua : des traces du géant 20 ans avant la naissance de Rabelais
 
 Poste (Le) radiophonique : arme de lutte contre la vie chère ?
 
 Le Sonneur et l'Araignée : fable de La Fontaine ou supercherie littéraire ?
 
 Consommation dans une vie : ce qu'un homme mange et boit
 
 
Et puis aussi...
 
 Année 1800 (A quel siècle appartient l')
 
 Trésor (Un) de 2200 pièces du XVe siècle découvert en 1863 à Questembert
 
 Canon (Un) du XVe siècle utilisé lors du siège de Constantinople précurseur du mortier ?
 
 Un Régiment de la Calotte rassemblant « tous les gens dont la cervelle est détraquée » ?
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 317 ARTICLES

 

Suivre notre Pinterest

 

Vous pouvez opter pour un montant libre
Votre don nous est précieux : EN SAVOIR +

 

 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2017 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI, la SGDL et l'APP (infos légales)
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Google +

Twitter

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Citations latines

Services