Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 7 décembre DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
Histoire France, Patrimoine, Gastronomie, Tourisme


« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)


REJOIGNEZ-NOUS sur VK, le
réseau social alternatif à Facebook !

Des hommes volant de leurs « propres ailes » de chauve-souris ? - Histoire de France et Patrimoine


Vous êtes ici : Accueil > Inventions, Découvertes > Hommes (Des) volant de leurs « (...)
Inventions, DécouvertesInventions et découvertes dans les domaines des sciences et des arts. Origine des travaux de recherche ou des trouvailles fortuites.

Hommes (Des) volant de leurs
« propres ailes » de chauve-souris ?
(D’après « Le Petit Journal illustré », paru en 1935)
Publié / Mis à jour le jeudi 31 mars 2011, par LA RÉDACTION

 
 
 
De nombreux inventeurs imaginatifs caressèrent le rêve de s’enlever de terre par leurs propres moyens et de voler dans le ciel comme les oiseaux : Bacqueville, échouant à passer d’une rive à l’autre de la Seine ; Desforges et sa voiture volante ; Johnson, pour qui l’aile de la chauve-souris apparaît comme l’aboutissement de cette véritable « quête du Graal »

Sous Louis XIV, et en sa présence, un danseur de corde nommé Allard, s’élança, avec des ailes au dos, de la terrasse de Saint-Germain et alla s’écraser dans le fossé. Un certain Bernier, mécanicien à Sablé, tenta, quelques années plus tard, une expérience du même genre avec un appareil de son invention. Par une chance extraordinaire, il s’en tira avec quelques contusions. L’amas de toiles constituant sa machine avait, par miracle, amorti sa chute.

Au siècle suivant, Paris se passionna pour les expériences du marquis de Bacqueville. Ce noble seigneur avait annoncé que, tel jour, à telle heure, il s’élancerait de la terrasse de son hôtel, situé au coin du quai et de la rue des Saints-Pères, et qu’il traverserait la Seine par les airs pour aller atterrir au pied du Louvre. Une foule immense se pressait sur les quais. Le marquis parut sur le toit de sa maison. Il avait aux épaules de grandes ailes pareilles à celles qu’on voit aux anges dans les statues. Sans hésiter, il se précipita en agitant ses ailes et l’élan lui fit franchir le quai. Mais son appareil refusa de le porter plus loin ; et il alla s’effondrer sur un bateau de blanchisseuses.

Cependant, les échecs ne refroidissaient pas le zèle des inventeurs. A la même époque, un prêtre d’Etampes, le chanoine Desforges, informa le journal de la région, les Annonces de l’Orléanais, qu’il avait intenté une « voiture volante », avec laquelle « on pourra s’élever en l’air, voler à son gré à droite, à gauche ou directement, sans le moindre danger, et faire plus de cent lieues de suite sans être fatigué. La voiture sera si simple à conduire, ajoutait le bon chanoine, que les dames et demoiselles pourront s’en servir facilement... » Hélas ! les dames et demoiselles n’eurent pas la joie de faire de l’aviation, car, dès la première expérience, le chanoine Desforges s’étant élancé de la tour Guinette, à Etampes, tomba avec sa « voiture » si malencontreusement qu’il se tua.

Vers 1760, un curieux livre fit sensation en Angleterre. Il était d’un écrivain alors célèbre, Samuel Johnson, et mettait en scène un certain Rasselas, prince d’Abyssinie, que sa famille avait relégué dans une étroite vallée entourée de cimes, dont il ne pouvait pas sortir. Or, parmi les habitants de cette vallée, vivait un inventeur qui cherchait à substituer à la lente traction des voitures le rapide envol des ailes. Il exposa au prince abyssin qu’ayant étudié attentivement la structure des oiseaux, il avait découvert que l’aile de la chauve-souris pouvait très aisément s’adapter aux formes du corps humain. « En un an, dit-il au prince, je construirai un appareil qui nous emportera tous deux et nous permettra de passer par-dessus les montagnes. Mais, ajoutait-il, ne disons rien de cela à âme qui vive. » L’inventeur estimait, en effet, que la divulgation d’un tel secret serait dangereuse pour l’humanité. « Si les hommes, disait-il, étaient tous vertueux, j’aurais une grande joie à leur donner des ailes. Mais le bien serait-il en sécurité si le mal pouvait à son gré l’attaquer du haut du ciel ? Contre une armée planant dans les nues, ni murailles, ni mers, ni montagnes n’offriraient plus aucune protection... » Et il prononçait ces paroles singulièrement prophétiques : « Un vol de sauvages du Nord, poussé par le vent, irait, avec une irrésistible violence, semer l’incendie sur la paisible capitale d’une région délicieuse ».

Une Américaine, Mme Helen Alberti, a inventé un appareil, composé de deux ailes qui, paraît-il, permettrait aux humains de voler. Voici l'appareil déplié
Une Américaine, Mme Helen Alberti, a inventé un appareil, composé de deux ailes
qui, paraît-il, permettrait aux humains de voler. Voici l’appareil déplié

Durant le XIXe siècle, le nombre des inventeurs qui recherchent la solution de la navigation aérienne dans l’imitation des oiseaux ne diminue guère. Déjà, Blanchard avait eu l’idée d’un « vaisseau volant » qu’à l’aide de procédés mécaniques, avec quatre ailes de dix pieds d’envergure sur six de largeur, mues par des leviers, il comptait élever et diriger dans l’air. Mais ses succès en aérostation lui firent abandonner ce projet d’aviation, dont la réussite eût été, d’ailleurs, fort problématique. En 1812, le nommé Deghen, muni d’ailes aux mains et aux pieds, annonce qu’il va s’élever du Champ-de-Mars : il ne parvient pas à quitter le sol et la foule, furieuse, le roue de coups et met sa machine en morceaux.

En 1854, à Londres, Le Turr, encombré d’un appareil composé d’un parachute et de deux grandes ailes, s’élance d’un ballon en plein ciel et vient s’écraser contre un arbre. Même sort à Crémone, en 1874, pour de Groof, qui expérimentait un appareil en forme d’oiseau. Le nommé Pétin, en 1830, avait construit un immense appareil dans lequel, au milieu d’une lourde charpente, de grandes toiles tendues sur des cadres mobiles pouvaient s’ouvrir et se fermer comme les volets d’une persienne. Mais l’appareil était si lourd que le ballon qui devait l’enlever ne put y parvenir. L’inventeur, désespéré de cet échec, alla mourir misérablement en Amérique.

De tous ces hommes-oiseaux, un seul semble avoir pu s’enlever de terre. C’était un nominé Le Bris, ancien marin qui, après avoir longtemps étudié le vol de l’albatros, construisit sur le modèle de ce grand volatile, un appareil à bord duquel il fit deux vols en Bretagne. Mais ceci se passait en 1870. C’est à bord d’un appareil à voiles que l’Allemand Lilienthal réussit plus de deux mille fois, en s’élançant du haut d’une tour ou du sommet d’une colline, à exécuter des vols de cinquante à cent mètres. Mais, en 1893, il trouva la mort dans une de ses expériences. L’Anglais Pilcher, qui avait imaginé un appareil à peu près semblable à celui de Lilienthal, se tua dans les mêmes conditions en 1899. A cette époque, la preuve était faite définitivement que les appareils de vol mécanique, à ailes artificielles, appareils volants actionnés à bras d’homme, ne pouvaient donner aucun résultat pratique pour l’avenir de l’aviation : les recherches des inventeurs et des constructeurs dirigeaient de préférence vers l’aéroplane cellulaire, le planeur à plusieurs plans superposés.

 
Même rubrique > voir les 29 ARTICLES
 

Saisissez votre mail, appuyez
une seule fois
sur OK et patientez
30 secondes
pour la validation

 

 

 

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France

Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !

 

 
Visiteurs actuellement sur le site

 

 4 mai 1897 : incendie du Bazar de la Charité à Paris
 
 Pain mangé par nos aïeux : sa nature, son prix
 
 Blason féodal : né au XIIe siècle de la nécessité d'authentifier les actes
 
 Berceuses populaires (Les) : airs entêtants, apaisants, traversant le temps et les provinces
 
 Mutilation de l'Histoire de France : détruire le passé pour glorifier le monde nouveau
 
 Règles de bienséance et de politesse d'après un traité de 1628
 
BON À SAVOIR
 Aide-toi, le ciel t'aidera
 
 Il l’a échappé belle
 
MANIFESTATIONS
 Paris (Le) des Visitandines à Moulins
 
 Félix Fénéon. Les temps nouveaux, de Seurat à Matisse
 
 
L'ENCYCLOPÉDIE DU TEMPS JADIS
 OFFRE N°1 | Recevez en 48h les 37 volumes papier disponibles édités par La France pittoresque : 900 articles, 1800 illustrations formant une truculente mosaïque de notre riche passé !
 
 OFFRE N°2 | Téléchargez au format numérique l'intégralité des 44 volumes de La France pittoresque parus en 14 années : 1100 articles, 2000 illustrations. L'Histoire enfin captivante !
 
 
 
 
 

 


Les plus récents
 
 Tank : comment et par qui fut-il inventé ?
 
 Radar rudimentaire pour contrôler la vitesse des véhicules en 1925
 
 Poire d'angoisse (La)
 
 Tramway (Un) au XVIIe siècle
 
 
Et puis aussi...
 
 Avion sans pilote : ancêtre du drone et invention française de 1917
 
 Soucoupe volante : invention d'un Vendéen précurseur de l'aviation
 
 Brevets industriels délivrés par Louis XIV
 
 Précurseurs (Des) de Pasteur mènent des expériences sur la fermentation
 
 
Plus d'articles...
 
 Voir les 29 ARTICLES

 

 La France pittoresque ne bénéficie d'aucune subvention, qu'elle soit publique ou privée. Prenez activement part à la transmission de notre patrimoine !
 
 Soutenez une véritable réinformation historique et contribuez à la conservation de notre indépendance éditoriale
Vous pouvez également opter pour
un montant libre
 
VOS DONS NOUS SONT PRÉCIEUX
EN SAVOIR +

 

 Facebook
 Twitter
 VK
 Instagram
 LinkedIn
 Pinterest
 Tumblr
 

     

 

Retrouvez toute L'HISTOIRE DE FRANCE avec l'Encyclopédie du temps jadis

 
Copyright © 1999-2019 LA FRANCE PITTORESQUE
Tous droits réservés. Reproduction interdite. N° ISSN 1768-3270. N° CNIL 824 842. N° Siret 481 246619 00011. Code APE 913E

La France pittoresque et Guide de la France d'hier et d'aujourd'hui sont des marques déposées.
Site déposé à l'INPI
 
Recommandé notamment parMAISON DU TOURISME FRANÇAIS dès 2003Maison de la FranceALLIANCE FRANÇAISEAlliance Française
 
Mentionné notamment parSIGNETS DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE FRANCESignets de la Bibliothèque Nationale de FranceMINISTÈRE DE LA CULTUREMinistère de la Culture
 
Services La France pittoresque
 
Noël au coin de l'Histoire : boutique d'ouvrages pour vos cadeaux de fêtes de fin d'année
 
LA FRANCE PITTORESQUE : 1 - Guide en ligne des richesses de la France d'hier et d'aujourd'hui depuis 1999 : Histoire de France, patrimoine historique et culturel,
gîtes et chambres d'hôtes, tourisme, gastronomie. 2 - Magazine d'histoire 36 pages couleur depuis 2001, une véritable encyclopédie de la vie d'autrefois


Magazine

Encyclopédie

Blog

Facebook

Twitter

VK

Heypster

Vero

Pinterest

Tumblr

Instagram

YouTube

Librairie

Paris pittoresque

Prénoms

Services