Histoire de France, Patrimoine, Tourisme, Gastronomie, Librairie
LE 18 avril DANS L'HISTOIRE [VOIR]  /  NOTRE LIBRAIRIE [VOIR]  /  NOUS SOUTENIR [VOIR]
 
« Hâtons-nous de raconter les délicieuses histoires du
peuple avant qu'il ne les ait oubliées » (C. Nodier, 1840)
 

 
NOUS REJOINDRE SUR...
Nous rejoindre sur FacebookNous rejoindre sur XNous rejoindre sur LinkedInNous rejoindre sur VKNous rejoindre sur InstragramNous rejoindre sur YouTubeNous rejoindre sur Second Life

La bataille de Bouvines (Petite Histoire de France, par Jacques Bainville)

Vous êtes ici : Accueil > Petite Histoire de France > La bataille de Bouvines (Chapitre (...)
Petite Histoire de France
Petite Histoire de France destinée à inculquer aux plus jeunes l’amour de notre civilisation et à graver en leur mémoire héros et événements majeurs
La bataille de Bouvines
(Chapitre 13)
(Extrait de « Petite Histoire de France » (par Jacques Bainville),
nouvelle édition 2018 de l’ouvrage paru en 1928)
Publié / Mis à jour le mercredi 11 avril 2018, par Redaction
 
 
Temps de lecture estimé : 1 mn
 

Il vint par bonheur un grand roi, Philippe Auguste, car beaucoup d’ennemis menaçaient la France. Il faisait rude guerre aux Anglais qui avaient alors de très méchants rois et il leur reprit autant de provinces qu’il put. Mais tandis qu’il était occupé avec le roi d’Angleterre, l’empereur d’Allemagne pensa que l’occasion était bonne d’entrer en France. Il se flattait de ne faire de Philippe Auguste qu’une bouchée. Et il avait avec lui une grande armée et beaucoup de seigneurs allemands qui comptaient sur un riche butin. D’avance, ils se partageaient notre pays, s’attribuant chacun un morceau.

Alors Philippe Auguste convoqua tous ceux qui lui étaient fidèles, chevaliers et bourgeois, nobles et manants. Ils vinrent en grand nombre. Et les communes, reconnaissantes au roi de ce qu’il avait fait pour elles, lui envoyèrent leurs milices.

Philippe Auguste à Bouvines. Chromolithographie de 1890

Philippe Auguste à Bouvines. Chromolithographie de 1890

On marcha au-devant de l’ennemi sans lui donner le temps d’avancer. Et il y avait beaucoup de discipline et d’enthousiasme chez les Français, qui comprenaient que la patrie était en danger et qu’ils cesseraient d’être libres si l’empereur Otton IV était victorieux.

On rencontra les Allemands et leurs alliés près de Bouvines, où la bataille s’engagea. Philippe Auguste, avec l’oriflamme de Saint-Denis, était le premier au combat. Et la mêlée était si furieuse, qu’à un moment il fut renversé de son cheval et il aurait été tué si quelques chevaliers et des gens des communes...

Lire un extrait du chapitre 12 | Lire un extrait du chapitre 14

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DU TEXTE DANS L’ÉDITION 2018
de l’ouvrage paru en 1928 de Jacques Bainville, entièrement
recomposé
et enrichi de 60 lithographies et dessins en couleur
Petite Histoire de France, par Jacques Bainville
Éditions La France pittoresque. 82 pages. Format 21,5 x 28 cm
Prix : 19,90 euros. ISBN : 978-2-367220253. Paru en avril 2018
Présentation / Commande : CLIQUEZ ICI

 
 
Même rubrique >

Suggérer la lecture de cette page
Abonnement à la lettre d'information La France pittoresque

Saisissez votre mail, et appuyez sur OK
pour vous abonner gratuitement
Éphéméride : l'Histoire au jour le jour. Insertion des événements historiques sur votre site

Vos réactions

Prolongez votre voyage dans le temps avec notre
encyclopédie consacrée à l'Histoire de France
 
Choisissez un numéro et découvrez les extraits en ligne !